International

Une paroisse canadienne amasse des millions grâce à une loterie

Une paroisse catholique du Nouveau-Brunswick, au Canada, a réussi à réunir 5 millions de dollars canadiens (3,7 millions de francs suisses) en lançant une grande loterie intitulée la Chasse à l’as. L’argent a été investi pour une cuisine collective, pour la rénovation d’églises ainsi que pour soutenir des activités en faveur de la jeunesse, des familles et des malades.

Chaque jour, d’octobre 2016 à juin 2017, une centaine de bénévoles de la paroisse Saint-Pierre de Lamèque, dans le diocèse de Bathurst, ont vendu des billets, jusqu’à ce que l’as de cœur soit tiré et que 6 millions de dollars soient remis en prix, rapporte l’agence catholique canadienne Présence information religieuse.

12 millions de dollars récoltés

Au total, 12 millions de dollars ont été récoltés, a indiqué Patrick McGraw, curé de la paroisse. Une fois les lots payés et les 800 000 dollars de frais d’organisation réglés, quelque 5 millions ont pu être investis dans une cuisine collective et des organismes dédiés à la jeunesse, aux familles et aux malades. La paroisse en a profité aussi pour rénover ses églises et mettre des fonds dans l’enseignement de la catéchèse.

Avant l’arrivée en poste de l’actuel évêque du diocèse de Bathurst en 2013, Mgr Daniel Jodoin, une violente tempête avait arraché les toits de trois églises. «C’est normal que les paroisses s’organisent pour faire des tirages, des tombolas. La Chasse à l’as est une exception en soi: après quelques mois, c’est devenu monstrueux! On n’avait pas d’autre choix que de continuer. Avec les fonds amassés, on a pu en grande partie payer les rénovations du toit et du plancher de la cathédrale», souligne Mgr Jodoin.

Une loterie qui dévoile la pauvreté

Paradoxalement, l’énorme succès de la loterie révèle la pauvreté de la population de la région, a expliqué le curé. Les fonds ont permis entre autres d’installer, au sous-sol de l’église de Lamèque, une cuisine équipée de matériel professionnel pour organiser des repas pour les personnes nécessiteuses.

Porté par l’enthousiasme de cette aventure, le Père McGraw compte relancer la loterie cette année. «J’aimerais qu’on puisse amasser assez de fonds pour avoir des employés dans la cuisine et aider les familles en difficulté», mentionne-t-il.

Un modèle exportable?

L’idée d’une telle loterie religieuse pourrait également voir le jour au Québec, dans un contexte où plusieurs diocèses et paroisses cherchent des manières de financer leurs rénovations et leurs œuvres. Questionné sur son intérêt à importer ce type de loterie, l’archidiocèse de Québec s’est cependant montré réticent. Tout comme l’archevêque de Moncton, Mgr Valéry Vienneau, ancien évêque de Bathurst, qui rappelle que l’Église a plutôt toujours cherché à décourager les jeux de hasard. (cath.ch/pir/mp)

Une loterie pour renflouer les caisses des paroisses ? | © Flickr/Cafe credit/CC BY 2.0
21 février 2018 | 17:29
par Maurice Page
argent (9) , Canada (108) , Loterie (4)
Partagez!