Suisse

Pas de directives nationales de l'Eglise suisse face au coronavirus

Pour l’heure la Conférence des évêques suisses n’a pris de mesures collectives pour l’ensemble des diocèses du pays face à l’épidémie de coronavirus. Elle laisse les diocèses déterminer leur propres mesures en fonction des réalités locales qui ne sont pas partout les mêmes. C’est ce qu’a indiqué à cath.ch le 13 mars 2020, en fin de matinée, Encarnacion Berger-Lobato, la porte-parole de la Conférence des évêques suisses (CES). Pour certains diocèses cela signifie la suppression des messes, pour d’autres pas.

Pour le diocèse de Sion et l’abbaye de Saint-Maurice, toutes les célébrations de la confirmation et de la première communion prévues ce printemps en Valais sont repoussées. «Ces célébrations présentent en effet un fort risque épidémiologique en raison du mélange des générations et du brassage de la population», annonce le vicaire général du diocèse de Sion, l’abbé Pierre-Yves Maillard, sur le site du diocèse.

Sion: sépultures dans l’intimité

Dans l’impossibilité de prévoir à l’heure actuelle la fin de l’épidémie, «nous conseillons aux paroisses de ne pas envisager de date de remplacement avant l’été, mais plutôt de décider dès maintenant que ces célébrations auront lieu soit en automne, soit au printemps prochain en même temps que la volée suivante», ajoute le communiqué. «Nous invitons là aussi les paroisses à prévoir dès à présent de fixer ces célébrations en automne, ou à les regrouper avec celles qui auront lieu au printemps 2021».

En outre, le diocèse de Sion recommande que les sépultures soient célébrées dans l’intimité (au maximum 50 personnes au total), et ce jusqu’à nouvel avis. «Il est bien clair que cela est contraire à tout idéal pastoral, et qu’il s’agit d’une mesure exceptionnelle destinée à protéger les personnes les plus faibles». Les absoutes seront célébrées sans eau bénite.

Enfin, les messes de semaine et dominicales et les autres célébrations, comme les chemins de croix et Triduum pascal, ne sont pas interdites en Valais, mais doivent être limitées à 50 personnes (comme tout autre rassemblement public), moyennant en outre l’observance des principes déjà communiqués (hygiène des mains, distance à garder, etc). Le diocèse émet des recommandations supplémentaires: célébrer les messes dans un espace plus grand, permettant une distance d’un mètre entre chaque fidèle. L’affiche de l’OFSP rappelant les mesures de prévention peut être exposée en bonne place à l’entrée de l’église. Enfin, les collectes peuvent être effectuées en posant une corbeille à la sortie de la messe plutôt qu’en faisant passer un panier entre les personnes. Cette mesure court jusqu’au 30 avril.

«L’attention aux plus démunis est au cœur de l’Evangile. Tandis que les malades souffrent souvent d’isolement, les restrictions portant sur les rassemblements publics ne doivent pas conduire à les marginaliser davantage. Au contraire, les circonstances actuelles nous poussent à trouver de nouveaux chemins pour les rejoindre et leur exprimer notre proximité».

LGF: messe quotidienne diffusée sur Youtube

«Face à la pandémie actuelle, le diocèse s’aligne sur les mesures prises par le Conseil fédéral en interdisant le 13 mars, et jusqu’au 30 avril 2020, la célébration en public de toutes les messes sur le territoire diocésain», communique le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg (LGF). Seules les messes célébrées à huis-clos sont autorisées. «Il relève en effet de notre responsabilité de ne pas favoriser une contagion potentiellement mortelle. S’il est capital pour les fidèles de prier ensemble et de recevoir l’eucharistie, cela ne saurait les dispenser du devoir de ne pas causer la mort d’autrui et d’obéir aux autorités de notre Etat de droit», souligne le communiqué.

En attendant, la messe quotidienne sera diffusée en direct à 19h00 sur la chaîne YouTube de l’évêché. Nous rappelons à chacun-e la possibilité de méditer chez soi les lectures du jour, disponibles notamment sur www.aelf.org (Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones) ou sur l’application smartphone correspondante. Nous en appelons à la solidarité et à l’imagination de chacun-e pour faire vivre notre foi durant cette période. Si les messes ne sont pas célébrées publiquement, les fidèles peuvent aussi s’unir aux messes célébrées sans eux et pour eux.

RTSreligion confirme qu’avec l’accord de Mgr Morerod, les messes radio-diffusées des trois prochains dimanches de Carême sont pour l’instant maintenues, à l’église St-Paul de Cologny (GE). Les offices se dérouleront cependant strictement à huis-clos. Seuls technicien, présentateur, et acteurs liturgiques seront admis sur place.

Une foire aux questions (FAQ) est en ligne. Toute suggestion est la bienvenue, à les formuler à info@diocese-lgf.ch, Précise encore le diocèse.

«Nous vous remercions de suivre scrupuleusement ces consignes dans l’effort commun de lutter contre la propagation du virus. Il est recommandé de s’informer régulièrement des prescriptions des autorités civiles (principalement sur le site de l’Office fédéral de la santé publique). Nous demandons aux paroisses, unités pastorales, communautés religieuses, d’afficher ce communiqué sur les portes des églises. Prions pour les personnes malades et méditons sur ce temps de crise avec le texte de l’abbé Christophe Godel, vicaire épiscopal pour Vaud».

Lugano: pas plus de 50 personnes à la messe

Pour le diocèse de Lugano, les services religieux restent autorisés avec un maximum de 50 personnes, en tenant compte des directives d’hygiène déjà en vigueur. Il est fortement déconseillé aux personnes de plus de 65 ans de participer aux célébrations liturgiques, indiquent les directives publiées le 12 mars.

L’évêque accorde une dispense du précepte de l’obligation dominicale à toute personne de cette tranche d’âge et à toutes celles qui considèrent qu’il est plus sûr pour elle ou pour les autres de ne pas participer à l’eucharistie du dimanche. Il n’est pas interdit aux prêtres de plus de 65 ans de présider publiquement des célébrations. Toutes les activités catéchétiques de préparation à la première communion et à la confirmation, avec les enfants et les jeunes, sont suspendues.

La communion des personnes âgées et des malades à domicile doit être suspendue. L’onction des malades ne doit être administrée qu’en cas de grave nécessité. L’accès aux hôpitaux et aux maisons de retraite pour l’administration du Viatique et de l’Onction des malades est réservé aux aumôniers.

Les prêtres sont invités à maintenir un contact téléphonique avec toutes les personnes seules et âgées de leur entourage, afin d’assurer la proximité et la prière de toute la communauté et de recueillir leurs besoins éventuels. (cath.ch/com/mp/bh)

Chaque diocèse adapte ses mesures face à l'épidémie | © Pixabay
13 mars 2020 | 19:07
par Maurice Page
Partagez!