Suisse

Pas de messes de minuit à Lucerne

Face aux difficultés d’adapter les mesures anti-coronavirus, les autorités catholiques de la ville de Lucerne ont annoncé la suppression des messes de la veillée de Noël. Le diocèse de Bâle a fait part de son désaccord.

«Les autorités de l’Eglise catholique de la ville de Lucerne ont décidé de renoncer aux célébrations de la veille de Noël», indique le bulletin paroissial du  15 décembre 2020. Les églises restent toutefois ouvertes à tous et proposent des offres alternatives variées, telles que des moments de réflexion, des discussions thématiques, des séquences musicales ou encore des moments de recueillement à la lumière des bougies. Les messes du jour de Noël, le 25 décembre, sont en revanche maintenues.

Pas de «tri» pour les fidèles

«Même si l’on augmentait dès maintenant massivement le nombre de services, de nombreuses personnes devraient encore être refusées en raison de la limite de personnes et des mesures de protection qui prennent du temps, comme la désinfection ou l’aération des espaces entre les services. Nous ne voulons pas en arriver là», indique Thomas Lang dans le bulletin paroissial. Le responsable de la pastorale pour la ville de Lucerne précise à kath.ch que le but est que la veille de Noël puisse être vécue le plus intensément possible par le plus grand nombre de personnes. Il précise que la décision a été prise à l’unanimité des responsables paroissiaux.

Désaccord de l’évêque

La démarche ne trouve cependant pas un bon écho du côté du diocèse de Bâle, dont le canton de Lucerne fait partie. Interpellé par cath.ch, Hansruedi Huber, porte-parole du diocèse, confirme que l’évêque Felix Gmür n’est pas d’accord avec l’initiative lucernoise. Il indique qu’une demande de l’évêché a été faite à l’Eglise locale pour qu’elle revienne sur sa décision. «Le diocèse de Bâle considère que, au moment où les Eglises en Suisse négocient avec les autorités fédérales pour obtenir un assouplissement des mesures, des démarches telles que celles de Lucerne affaiblissent leur position».

Pour Thomas Lang, il n’y a cependant aucune intention de nuire à la démarche de la Conférence des évêques suisses (CES) auprès du Conseil fédéral. «Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre que la CES obtienne éventuellement un allègement deux jours avant la veille de Noël. Surtout parce que nous devons communiquer à l’avance le programme de la veille de Noël, notamment par le biais de notre bulletin paroissial, et que ce dernier a été imprimé le 15 décembre».

L’évêché est actuellement en attente de la réponse de l’Eglise lucernoise. (cath.ch/com/kath/rz)

Les messes de la veillée de Noël sont compromises à Lucerne | © Jukka/Flickr/CC BY 2.0
16 décembre 2020 | 13:59
par Raphaël Zbinden
Partagez!