Le patriarche œcuménique Bartholomé consacre l'année 2017 à l'enfance

Le patriarche oecuménique de Constantinople, Bartholomée, a décidé de proclamer 2017 Année de la sacralité de l’enfance. C’est ce qu’il indique dans son message de Noël. L’enfance est menacée non seulement par les guerres, mais aussi par la crise de la famille et le consumérisme, rappelle-t-il.

La sollicitude particulière exprimée envers l’enfance se base sur la contemplation du mystère de la naissance de Jésus. «La fête du Verbe de Dieu qui est devenu un nouveau-né, l’Enfant Jésus, que les autorités du monde voulaient éliminer, selon l’évangéliste Matthieu– est pour nous un aide-mémoire et une invitation à prendre soin des enfants, à protéger ces victimes vulnérables et à respecter la sacralité de l’enfance», écrit le patriarche dans son message reprise par l’agence missionnaire vaticane Fides.

Crise de la famille et consumérisme

Les enfants d’aujourd’hui ne sont pas seulement victimes des guerres et des migrations forcées, mais ils sont menacés également dans les pays économiquement développés et politiquement stables tant du fait de la crise du mariage et de la famille qu’à cause de nombreuses formes de violence, physique ou spirituelle. «L’âme d’un enfant, écrit le patriarche œcuménique, est manipulée au travers de la consommation massive de moyens de communication électroniques, en particulier la télévision et internet». L’économie consumériste «les transforme dès leur plus jeune âge en consommateurs, alors que la recherche du plaisir fait s’évanouir rapidement leur innocence».

Dans sa lettre de Noël, le patriarche œcuménique propose une nouvelle fois les phrases de l’Evangile dans lesquelles se condensent l’amour et la prédilection de Jésus pour les enfants. «Si vous ne vous convertissez pas et que vous ne devenez pas comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux et ceux qui n’accueillent pas le Royaume de Dieu comme un enfant n’y entreront pas».

La simplicité de l’enfant

Selon le patriarche œcuménique, tout le mystère de Noël peut être synthétisé dans les paroles de l’hymne de la fête: «un nouvel enfant est né pour nous, Dieu avant tous les temps». Dieu se révèle au monde au travers du «cœur pur et de la simplicité d’un enfant». Les enfants comprennent des vérités qui échappent aux sages. Dans son message, le patriarche œcuménique cite également le poète grec Odisseas Elytis, selon lequel «il est possible de construire Jérusalem seulement avec les enfants». (cath.ch/fides/mp)

Le patriarche oecuménique de Constantinople Bartholomée Ier (photo: assemblée des évêques orthodoxes de France)
24 décembre 2016 | 10:04
par Maurice Page
Partagez!