Suisse

Payerne: les reliques du tombeau ne sont pas celles de la reine Berthe

Selon les analyses anthropologiques et de datation au carbone 14 communiquées le 21 juin par l’Abbatiale de Payerne, les ossements retrouvés dans le tombeau de l’église paroissiale n’appartiennent pas à la reine Berthe. Il s’agit de ceux d’un homme ayant vécu au XVe siècle.

La tombe officielle de la reine Berthe (907 – 961), reine de Bourgogne et d’Italie à l’origine de la fondation de l’Abbatiale de Payerne, vient de dévoiler ses secrets. Suite à l’analyse des ossements trouvés lors de son ouverture le 20 mai 2021, l’analyse des os du bassin a démontré qu’il s’agit d’un homme d’âge moyen, entre 30 et 60 ans.

Cette analyse de datation au radiocarbone, effectuée grâce à un prélèvement sur le fémur gauche, révèle également que l’individu retrouvé a vécu au XVe siècle, entre 1420 et 1495, soit cinq siècles après la période de vie de la reine Berthe. Cette datation est donnée à un taux de fiabilité de 94%. Avec moins de probabilité (1,4%), elle indique aussi une fourchette entre 1601 et 1610, donc également bien après l’époque de Berthe.

L’analyse de datation au radiocarbone, effectuée grâce à un prélèvement sur le fémur gauche, révèle également que l’individu retrouvé a vécu au XVe siècle | © Abbatiale de Payerne

Selon l’émission Mise au Point de la RTS, le squelette appartient probablement à une personne de haut rang, un moine de l’Abbatiale: «Depuis toujours, nous avions des doutes sur l’authenticité de la tombe officielle de Berthe. Nous savons que sa dépouille est à Payerne, cependant le mystère reste entier sur le lieu exact», y explique Anne-Gaëlle Villet, directrice et conservatrice de l’Abbatiale de Payerne.

Les analyses anthropologiques ont révélé que les os des membres inférieurs appartiennent probablement à ce même individu identifié par l’étude du bassin. En revanche, il subsiste un doute quant à leur association avec le crâne et la mandibule, en raison de l’absence des os de la colonne vertébrale. De plus, le crâne et la mandibule présentent des caractéristiques peu discriminantes, voire pour certaines plutôt féminines.

Selon le communiqué de l’Abbatiale de Payerne, il devrait cela dit «vraisemblablement d’agir malgré tout d’un seul squelette, celui d’un homme mature, dont le crâne n’est pas très typique d’un crâne masculin, ce qui n’est pas inhabituel en anthropologie». Pour être sûr à 100% que le crâne et les os des membres inférieurs appartiennent au même individu, il faudrait compléter les analyses effectuées par des tests ADN. (cath.ch/com/cp)

Deux ouvriers ouvrent, le 21 mai dernier, le tombeau de la reine Berthe pour en étudier les ossements qui s'y trouvent | © Abbatiale de Payerne
21 juin 2021 | 16:46
par Carole Pirker
Abbatiale (10), Payerne (20), tombeau (7)
Partagez!