Suisse

Pèlerinages alpins: des pèlerins trempés, mais heureux

La première montée des Pèlerinages alpins 2016 vers l’Hospice du Grand-Saint-Bernard a rencontré l’orage. Les organisateurs ont décidé d’écourter l’itinéraire habituel, pour la première fois depuis cinquante ans.

La météo capricieuse du samedi matin 23 juillet 2016 a eu raison des pèlerins. Mouillés jusqu’aux os au bout de trois kilomètres, après le départ à Ferret, les marcheurs ont rebroussé chemin. Sous leurs pèlerines détrempées, ils sont redescendus, traînant le poids de leurs souliers gorgés d’eau. «Même si l’objectif du pèlerinage est d’arriver au bout, nous n’avons rien à prouver», a lancé Anne-Marie Maillard, organisatrice de l’événement, pour consoler les plus frustrés. Retour à la case départ et covoiturage jusqu’au sommet, la cinquantaine d’adultes et d’enfants s’étant mise au sec.

«La Porte sainte est la porte d’entrée de notre Hospice»

L’aventure n’est pas tombée à l’eau pour autant. Les éclaircies de l’après-midi ont permis à toute l’équipe de parcourir la dernière étape à pied. Et le dernier kilomètre a été effectué en silence, avant de passer la «Porte sainte» de l’Hospice du Grand-Saint-Bernard. «C’est notre porte d’entrée: sans serrure, elle accueille jour et nuit les gens de passage depuis sa construction [vers 1800, ndlr]!», se réjouit cette laïque consacrée dans la communauté des chanoines.

Savoir renoncer fait partie de la démarche du pèlerin

«Cela fait partie de la démarche du pèlerinage: savoir renoncer et savoir prendre les bonnes décisions», a expliqué Anne-Marie Maillard, au début de la messe radiodiffusée du dimanche matin, qui clôturait la démarche de pèlerinage. «Être miséricordieux, c’est aussi savoir se décentrer», conclut la responsable, en faisant le lien avec l’Année de la Miséricorde, dont le thème a été retenu pour accompagner les participants.

De tous horizons

Des jeunes fribourgeois d’un parcours de confirmation, des requérants d’asile de l’aumônerie œcuménique du Val-de-Ruz (NE), des familles venues de France, de Belgique, du Québec et de Suisse, tous sont repartis nourris de cette expérience sans précédent. Une météo plus clémente est toutefois souhaitée pour les trois prochains week-ends. Car les Pèlerinages alpins continuent.


50 ans de la mort de Gratien Volluz

La Congrégation du Grand-Saint-Bernard rendent hommage au chanoine Gratien Volluz. Fondateur des Pèlerinages alpins, il est décédé il y a 50 ans. Parti en reconnaissance dans les gorges de Gondo (VS), ce guide de montagne avait chuté lors une descente en rappel le 12 août 1966. (cath.ch-apic/gr)

 

Pèlerinages alpins vers l'Hospice du Grand-Saint-Bernard
25 juillet 2016 | 17:01
par Grégory Roth
Partagez!