Suisse

Pentecôte 2020: les 80 ans de la messe radio en Suisse romande

Depuis Pentecôte 1940, les messes ont pris une place régulière dans la grille dominicale des radios de Suisse romande. Sans discontinuité. Jusqu’à ce 31 mai 2020, pour la 80e messe de Pentecôte, ‘publique’ à nouveau, diffusée sur Espace 2. Une aventure radiophonique en quelques dates.

A la Pentecôte 1940 a pris place une tradition qui dure encore aujourd’hui: la messe complète est diffusée par la radio. L’évêque de Fribourg de l’époque, Mgr Marius Besson, demanda alors à l’Abbaye de Saint-Maurice d’offrir ce contenu spirituel à Radio-Lausanne. Et l’émetteur de Sottens, au-dessus de Moudon, transmit le premier office. 

Premiers rendez-vous radio-spirituels

Programme de la première Messe de Minuit radiodiffusée en 1928 à Genève | © CCRT

En ce dimanche 12 mai 1940, à 8h45, rien d’inédit toutefois. Les cultes protestants sont régulièrement diffusés depuis 1928, avec un premier essai à Cointrin en 1923. Côté catholique, la trace des premiers radio-sermons remonte à 1926. Une première messe de Minuit est signalée en 1928 à la paroisse St-Joseph, transmise par Radio-Genève. Et dès 1932, la liturgie de la nuit de Noël à la cathédrale de Fribourg se vit sur Radio-Lausanne. Rares sont les messes radiodiffusées, vis-à-vis desquelles le monde catholique reste prudent. 

«Dans les années 1930, les catholiques ne sont pas encore prêts de passer du radio-sermon à la messe complète, rappelle André Kolly, directeur de Centre catholique de radio et télévision (CCRT) de 1988 à 2009. Tandis que l’on peut entendre deux cultes protestants chaque dimanche, à Genève et à Lausanne, les catholiques s’en tiennent habituellement au sermon, que les programmes de la radio nomment ‘culte catholique en studio’». 

Du radio-sermon à la messe

Dans ces mêmes années 1930, les Romands qui le souhaitent peuvent suivre les sermons et des quelques messes du dimanche sur Radio-Paris. Mais dès 1934, l’Etat français rachète la radio et supprime les sermons au nom de la laïcité. On se rabat alors sur Radio-Luxembourg qui, dès 1936, propose tous les jeudis une «Messe des malades» de l’abbaye bénédictine de Clervaux, dans le Grand-Duché.

L’invasion nazie, en 1940, va contraindre Radio-Luxembourg à cesser d’émettre. Les catholiques interviennent alors auprès de l’évêque de Fribourg, Mgr Besson, pour lancer hebdomadairement des messes romandes sur les ondes. Vaudois d’origine, le prélat était familier de la radio et un soutien actif des médias: il avait notamment lancé, à la fin de 1929, l’Echo illustré, devenu l’Echo magazine

«C’est ainsi que, dès le 5 mai 1940 à Carouge, la messe fut diffusée un dimanche sur deux sur Radio-Genève», écrit André Kolly, dans les archives du CCRT, en ajoutant: «Radio-Lausanne était également disponible pour faire l’alternance. Mgr Besson pria donc l’Abbaye de Saint-Maurice d’accepter ce ministère en raison de sa belle tradition liturgique. Alors commença le 12 mai 1940, à la Pentecôte, un service qui s’est poursuivi jusqu’à aujourd’hui».  

La première de Saint-Maurice

Pour cette première émission, les chanoines se mobilisent. Maxime Bregnard préside, Isaac Dayer prêche, et Georges Revaz dirige le plain-chant, avec la jeune Schola, formée par les étudiants du Collège. Le mouvement est lancé: chaque dimanche, la messe radio sera diffusée.

A partir des années 1960, les étudiants ne passant plus le week-end en internat, il faut trouver d’autres chanteurs afin d’assurer, entre autres, la partie chorale des messes radio. C’est ainsi que naît l’Ensemble vocal de Saint-Maurice (EVSM), sous l’impulsion du chanoine Marius Pasquier. 

«J’ai eu la joie de faire partie du chœur l’Ensemble vocal depuis ses débuts, en septembre 1963», se rappelle Michèle Olivier, l’une des deux dernières membres fondatrices encore aujourd’hui dans les rangs l’EVSM.  

Plain-chant et polyphonie

«Avec l’Ensemble vocal et les chanoines Pasquier et Broquet, nous avions déjà chanté à la radio des motets en polyphonie, ainsi que du répertoire de la Renaissance, comme Palestrina, quelques temps avant la nouvelle constitution liturgique [en décembre 1963] du concile Vatican II», se souvient-elle. Et, plus tard, de la réforme de la liturgie, effectuée par le pape Paul VI en 1969.

Michèle Olivier, également directrice du Chœur mixte de Saint-Maurice pendant quinze ans, salue cette expérience hors du commun qui, comme une histoire d’amour entre l’Ensemble vocal et la radio, a permis à l’un et l’autre de s’élever et d’offrir la célébration eucharistique. La messe radio, en divers lieux de Suisse romande, continue. Et l’Abbaye de Saint-Maurice est fidèle à cette mission, encore une fois par mois. Jusqu’aujourd’hui. (cath.ch/gr) 

Pentecôte 2020, le 31 mai, à Lausanne
La 80e messe radiodiffusée de Pentecôte, dimanche 31 mai 2020 sur Espace 2, est transmise en direct de la basilique Notre-Dame de Lausanne. Elle coïncide avec la reprise des messes publiques, suite à la crise du coronavirus.

80 ans, le 7 juin, à St-Maurice
La messe de la Trinité, le 7 juin 2020 à 9h06, en direct de l’Abbaye de St-Maurice, sera radiodiffusée sur Espace 2 et télévisée sur RTS Deux. Ce sera l’occasion de faire mémoire des 80 ans de cet «apostolat radiodiffusé», selon l’appellation de feu le chanoine Georges Revaz, directeur de la première célébration. GR

27 mai 1990: le studio 5 de Lausanne accueille la messe pour 50 ans de radiodiffusion. Parmi les célébrants, Gilbert Vincent, Michel Demierre, André Babel, Henri Nicod, Jean-Claude Crivelli | © CCRT
29 mai 2020 | 17:00
par Grégory Roth
Partagez!