Suisse

Pierre Bourban, celui qui révéla l'âme de l’abbaye de Saint-Maurice

A l’occasion du centième anniversaire du décès du chanoine Pierre Bourban, l’Abbaye de Saint-Maurice (VS) rend hommage, à travers une exposition interactive, à celui qui mit à jour le tombeau de saint Maurice en 1904. A voir jusqu’au 31 décembre 2020.

«Pierre Bourban est le père des découvertes archéologiques de l’abbaye de Saint-Maurice, lance le Père-Abbé Jean Scarcella. Le chanoine trouva dans le sol l’âme de ce lieu, qui était encore une cour de récréation pour les enfants à la fin du 19e siècle: les vestiges des premières églises de Saint-Maurice.»

Collections très riches

De nombreux objets ayant appartenu à Pierre Bourban sont également exposés | © Bernard Hallet

Carnets de note, plans, croquis, relevés, objets rares et photos. L’abbaye présente de manière inédite les nombreuses archives personnelles du chanoine, natif de Haute-Nendaz, prieur et archiviste de l’abbaye. Il révéla au monde les vestiges des premières églises de Saint-Maurice et trouva la tombe du martyr et de ses compagnons d’arme. Les documents et objets présentés relatent les fouilles archéologiques du Martolet, entreprises dès 1896 par le Valaisan qui mena le chantier jusqu’en 1907.

Soucieux du rayonnement de l’abbaye et précurseur du tourisme agaunois, il instaura les visites du trésor de l’Abbaye et du site archéologique dès le début du 20e siècle. «L’élément central de l’abbaye, bien au-delà du trésor, des murs, des vestiges, demeure les chanoines, ces maillons d’une chaîne de 1500 ans d’histoire. Pierre Bourban est l’un d’eux», souligne Julien Es-Borrat, concepteur de l’exposition, qui termine un master en Science de l’Antiquité. Les silhouettes de l’archiviste, dont on a fêté le centenaire de la mort le 22 septembre dernier, accompagnent les visiteurs qui vont à la découverte du trésor et du site archéologique.

Les silhouettes de Pierre Bourban accompagnent le visiteur tout au long de la visite | © Bernard Hallet

La balade n’est pas seulement culturelle: le parcours mènera les visiteurs dans le cloître, où ils pourront voir, lors d’un saut dans le temps, des photos sorties des archives de l’abbaye, témoins de la vitalité de l’abbaye.

Historien, enseignant et archéologue de formé à Fribourg et à Rome, il a laissé aux archives de l’Abbaye une importante documentation de ses recherches. Que ce soit sous forme de dessins, plans, relevés, de carnets de notes et de photographies, son œuvre ne se limite pas à l’archéologie: passionné par la médecine, Pierre Bourban, fonda et dirigea la Clinique Saint-Amé à Saint-Maurice. (cath.ch/bh)

>»Le chanoine Bourban et les premières églises d’Agaune». Jusqu’au 31 décembre 2020. Exposition interactive: un laboratoire d’analyse de mobilier archéologique reconstitué sera également ouvert au public ainsi qu’une zone où chaque visiteur pourra s’essayer à la fouille d’une tombe romaine.

Un homme curieux de tout
Pierre Bourban est né le 17 avril 1854 à Haute-Nendaz (VS). Après des études au collège de Sion, il entre en 1872 comme novice à l’abbaye de Saint-Maurice. Chanoine en 1876 puis prêtre en 1877, Pierre Bourban enseigne deux années à Bagnes. Il devient archiviste de l’abbaye en 1884.
Il part ensuite à Rome pour y suivre des études d’archéologie qu’il poursuit à Fribourg. Celui qui a été prieur de l’abbaye débute, en 1896, les fouilles archéologiques du Martolet, un chantier qui dure dix ans. Il pense découvrir le tombeau de saint Maurice. Le chanoine crée l’orphelinat de Vérolliez. Celui qui fonde la clinique Saint-Amé en 1902, s’intéresse aussi à la médecine, à la faune et à la flore alpestre. Il meurt d’une crise cardiaque le 22 septembre 1920, au moment où commençait l’office de la St-Maurice. BH


Concert «Improvisations sur le Valais d’antan»
En mémoire du chanoine Pierre Bourban, et en lien avec l’exposition temporaire, un concert sera donné le samedi 3 octobre à 20h30 à la basilique de Saint-Maurice. Il s’agit d’une soirée «performance» d’improvisations (avec orgues, lumières et récits) sur le Valais d’antan, grâce aux archives vidéos et photos de la Médiathèque-Valais. L’entrée est libre. La collecte sera en faveur de la restauration du Grand Orgue de la basilique. GR

Le chanoine Pierre Bourban passa 10 ans à révéler «l'àme» de l'abbaye: ses 5 premières églises | © Bernard Hallet
29 septembre 2020 | 08:19
par Bernard Hallet
Partagez!