Le frère Dominique Cerbelaud appartient à l'ordre des dominicains (photo d'illustration) | © Lawrence OP/Flickr/CC BY-NC 2.0
International
Le frère Dominique Cerbelaud appartient à l'ordre des dominicains (photo d'illustration) | © Lawrence OP/Flickr/CC BY-NC 2.0

Plaintes pour agressions sexuelles contre le dominicain Dominique Cerbelaud

12.07.2019 par Raphaël Zbinden

Trois plaintes pour agressions sexuelles, y compris sur mineurs, ont été déposées devant le procureur de Toulouse contre le dominicain Dominique Cerbelaud, rapporte début juillet 2019 le quotidien La Croix. Les faits sont prescrits sur le plan pénal, mais les victimes espèrent provoquer l’ouverture d’un nouveau procès canonique.

Trois personnes âgées de plus de quarante ans ont émis une plainte début 2019 auprès du provincial des dominicains de Toulouse, le frère Olivier de Saint-Martin. Elles ont décrit les abus présumément perpétrées sur elles par le frère Dominique Cerbelaud alors qu’elles étaient mineures. Après avoir rencontré les victimes, le provincial a saisi le procureur et interdit, de manière conservatoire, au religieux incriminé tout intervention publique orale ou écrite, indique La Croix.

Une première peine “légère”?

Dominique Cerbelaud a en fait déjà été reconnu coupable d’agressions sexuelles sur personnes majeures et mineures par un tribunal canonique en 2008. Un petit groupe de victimes s’était constitué en 2003 et avait saisi plusieurs évêques de la région de Toulouse. L’ordre dominicain avait demandé l’ouverture d’une enquête canonique en juin 2005 et communiqué les accusations à la justice en juillet.

Le religieux avait été sanctionné de 6 ans, en tout, de suspension de ministère. Une sanction estimée “étonnamment légère” par les derniers plaignants. A l’époque, la sentence n’avait pas été rendue publique, ni communiquée aux victimes. Il y a dix ans, la justice pénale avait également buté sur la prescription des faits.

Rendre la vérité publique

Les trois personnes abusées dans leur enfance ont ainsi décidé d’agir en apprenant qu’il existait d’autres cas similaires à ce qu’elles avaient vécu. Elles ont expliqué avoir finalement pris conscience de l’emprise affective et spirituelle que le frère Dominique avaient sur elles. Même si la plainte en justice a peu de chances d’aboutir, les plaignants ont jugé important que la vérité puisse être rendue publique, permettant ainsi à encore d’autres victimes potentielles de se reconnaître. L’une des victimes se bat notamment depuis plusieurs années pour le renvoi du dominicain de l’état clérical. L’homme de 46 ans est convaincu que le religieux “joue” de son statut de prêtre pour “détruire des vies”.

Les victimes espèrent aussi que, eu égard au contexte actuel et aux nouvelles accusations, un autre procès canonique puisse être engagé contre Dominique Cerbelaud.

Une figure connue dans le monde catholique

Le dominicain n’est pas un inconnu dans le monde catholique en France. Reconnu notamment pour son exégèse brillante, il participait jusqu’à récemment à des colloques et conférences, publiait des ouvrages et répondait à des journalistes.

La question de la responsabilité des autorités du dominicain se pose également. Alors que les plaignants saluent la diligence et la sensibilité du provincial actuel de l’ordre, des voix dénoncent des négligences dans le traitement du dossier dans les dernières décennies. Le frère Olivier de Saint-Martin admet lui-même que “les choses ont été mal gérées”. Certaines victimes, dont une femme mise enceinte par Dominique Cerbelaud dans les années 1980, sont convaincues que certains responsables dominicains étaient depuis longtemps au courant de ce qui se passait. Le frère Loïc-Marie Le Bot, provincial de 2015 à 2018, a expliqué qu’à l’époque, la conscience de ses problèmes n’était pas la même. Des soupçons d’agressions auraient en outre existé contre Dominique Cerbelaud, mais seulement à l’encontre de personnes majeures. Des éléments suggèrent également que le dominicain a bénéficié d’une certaine “clémence”. Dans une note envoyée à l’une des victimes suite au procès de 2008, un évêque de l’époque écrit: “Je ne peux m’empêcher de trouver la sanction étonnamment légère après ce qui s’est passé et comparé à d’autres…mais l’Ordre [des dominicains, ndlr.] est puissant. Il a tout traité en interne et n’a guère pensé aux victimes”.

De son côté, Dominique Cerbelaud a demandé par écrit pardon aux victimes et s’est déclaré prêt à les rencontrer. Frappé par un AVC en octobre 2018, le religieux est actuellement hospitalisé (cath.ch/cx/rz)


Abus sexuels Le pape François appelle à un 'apostolat de la prévention' | © Mazur/episkopat.pl

Le pape François appelle à créer un "apostolat de la prévention" des abus         

Le frère Gerard Timoner III succède à Bruno Cadoré | DR

Premier Maître de l'Ordre dominicain venu d'Asie

Actualités ›