International

Plus de 110 évêques mobilisés contre les abus des entreprises

Plus de 110 évêques catholiques du monde entier, dont quatre suisses, ont signé une déclaration demandant aux Etats de mettre fin aux abus commis par les entreprises contre les droits humains et l’environnement. Des injustices encore aggravées par la pandémie de coronavirus.

«Au travers de leurs activités, des entreprises irresponsables se rendent complices d’actes de violence et de souffrances», affirme la déclaration publiée le 6 juillet 2020 par le Réseau international d’organisations catholiques œuvrant pour la justice sociale (CIDSE), basé à Bruxelles. «Aujourd’hui plus que jamais, un devoir de diligence s’impose dans la chaîne d’approvisionnement afin de mettre un terme aux abus commis par les entreprises et de garantir une solidarité mondiale», poursuit le texte signé par plus de 110 évêques catholiques du monde entier.

Les signataires résident dans les pays concernés par ces abus, mais également dans la sphère occidentale, notamment en Suisse. Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg (LGF), Mgr Jean-Marie Lovey, évêque de Sion, Mgr Felix Gmür, évêque de Bâle et Mgr Markus Büchel, évêque de Saint-Gall, figurent en effet sur la liste des soutiens.

La Covid accroît les inégalités

La déclaration souligne que les abus des entreprises au détriment des personnes sont encore très répandus, mais que les gouvernements ont une occasion unique d’introduire des mesures contraignantes au niveau national, mais surtout aux niveaux international et régional, où se trouvent les principales lacunes. Il s’agit de réglementer les activités des entreprises et les rendre responsables devant la loi.

Les évêques notent que la crise de Covid-19 a exacerbé la situation, en particulier pour les communautés les plus vulnérables qui n’avaient pas de protection sociale. Les femmes ont une fois de plus été touchées de manière disproportionnée par la crise. Et en même temps «cette pandémie a mis en évidence notre interdépendance et semé le chaos dans les chaînes d’approvisionnement mondiales qui relient les usines à travers les frontières, exposant ainsi notre dépendance à l’égard des travailleurs vulnérables effectuant des tâches essentielles à travers le monde».

La déclaration des évêques restera ouverte pour recueillir encore plus de signatures.

A noter que la Conférence des évêques suisses (CES) a apporté son soutien, de même que les principales Eglises chrétiennes, à l’initiative «Pour des multinationales responsables». Le texte, probablement soumis au peuple à l’automne 2020, demande que les multinationales ayant leur siège en Suisse soient obligées de rendre des comptes pour les dommages causés à l’être humain et à la nature. (cath.ch/com/rz)

Mgr Jean-Marie Lovey, évêque de Sion, est l'un des prélats mobilisés contre les abus des entreprises | © Bernard Hallet
6 juillet 2020 | 14:16
par Raphaël Zbinden
Partagez!