International

Plus de 309 millions de chrétiens persécutés en 2020

L’ONG protestante de défense des chrétiens «Portes Ouvertes» a publié, le 13 janvier 2021, l’Index mondial de persécution contre les chrétiens. Selon l’étude, l’intensité des discriminations et de la persécution subies par les chrétiens s’est considérablement aggravée au cours de 2020. Un phénomène accentué par la pandémie de covid-19.

«Pour la première fois depuis la création de cet index en 1992, le niveau de persécution dans l’ensemble des 50 pays est jugé ‘extrême’ ou ‘très élevé’», déplore Philippe Fonjallaz, directeur de «Portes Ouvertes» Suisse. Cela révèle malheureusement la détérioration continue de la situation des chrétiens dans le monde, ajoute-t-il.

Au moins 4’761 chrétiens tués

Les fermetures et destructions d’églises se poursuivent dans plusieurs pays, notamment en Chine. Dans des pays comme l’Inde et la Turquie, le nationalisme religieux menace d’étouffer toute vie ecclésiale. Le nombre de chrétiens tués en raison de leur foi est passé de 2’983 l’année précédente à au moins 4’761, indique l’ONG basée aux Pays-Bas.

Les attaques des groupes islamistes contre les chrétiens et leurs églises ont fortement augmenté, en particulier en Afrique de l’Ouest et dans la région du Sahel. En raison de la violence croissante contre les chrétiens depuis plusieurs années, la République démocratique du Congo (RDC) et le Mozambique font leur entrée dans l’Index cette année (rang 40 et 45), note encore l’ONG protestante.

La Corée du Nord se classe une nouvelle fois en tête de l’Index mondial de persécution, une constante depuis 20 ans. Elle est suivie de l’Afghanistan, la Somalie, la Libye, le Pakistan, l’Érythrée, le Yémen, l’Iran, le Nigeria, l’Inde, l’Irak et la Syrie.

La pandémie a servi à accentué les répressions

Les chrétiens de nombreux pays d’Asie et d’Afrique ont fait l’objet d’une discrimination massive dans la distribution de l’aide de leurs gouvernements pendant la pandémie de covid-19.

Dans certains pays d’Afrique occidentale et centrale, les groupes islamistes ont mis à profit les mesures de confinement pour étendre leurs actions et leurs attaques contre les chrétiens, les forces de sécurité étant entravées par les restrictions sanitaires. Dans plusieurs régions, la pandémie a servi de prétexte pour accuser les chrétiens d’être à l’origine de la maladie.

En outre, pendant le confinement, la vulnérabilité des chrétiens vivant dans un environnement familial de religion différente s’est fortement accrue. En effet, sans contacts avec d’autres chrétiens, ces derniers étaient encore plus surveillés et soumis aux pressions familiales. (cath.ch/com/bh)

Un Index où ne figurent plus que des pays à persécution «extrême» et «très élevée»
L’Index 2021 prend en compte les faits survenus entre le 1er octobre 2019 et le 30 septembre 2020. Les pays sont classés par catégories, leur score indiquant l’intensité de la persécution: «extrême» (81-100 points), «très élevée» (61-80 points) et «élevée» (41-60 points).
Quelque 5,1 milliards de personnes vivent dans les 50 pays listés dans l’Index mondial de persécution, dont plus de 760 millions de chrétiens, parmi lesquels 309 millions sont confrontés à des niveaux de persécution et de discrimination allant de ‘très élevés’ à ‘extrêmes’.
C’est la première fois que l’Index ne recense que des pays avec des niveaux aussi hauts de persécution.
Dans 24 autres pays ne figurant pas dans l’Index 2021, les chrétiens souffrent au moins d’un niveau «élevé» (41-60 points) de persécution et de discrimination. Cela signifie que dans le monde, plus de 340 millions de chrétiens – appartenant souvent à des minorités fragiles – sont confrontés à des niveaux de persécution élevés ou supérieurs. COM

Selon le baromètre de «Portes Ouvertes», Le Nigeria, concentre le plus grand nombre de chrétiens tués en Afrique : 3'530 | © somervillesustainableconservation
13 janvier 2021 | 15:14
par Bernard Hallet
Partagez!