International

En plus de la guerre, le Yémen souffre de la «désinformation» selon Mgr Hinder

En plus de la situation humanitaire catastrophique, due à la guerre, le Yémen souffre de la «désinformation», a estimé Mgr Paul Hinder, vicaire apostolique en Arabie méridionale. Dans un entretien à Radio Vatican en italien diffusé le 26 août 2017, l’évêque capucin suisse dénonce également les interventions étrangères qui alimentent le conflit.

Le Yémen est plongé dans une guerre civile depuis 2014. Le camp gouvernemental est soutenu par une coalition arabe conduite par l’Arabie saoudite tandis que les rebelles sont soutenus par l’Iran.

Il est difficile d’entrer au Yémen, a expliqué Mgr Hinder. Et même les quelques journalistes qui parviennent à le faire «ne peuvent pas rapporter de vraies nouvelles, […] la vérité est cachée, la vérité n’est pas acceptée, il y a de la désinformation» a-t-il dénoncé.

Toute guerre est sale

En cause selon lui: les parties étrangères qui alimentent le conflit tout en voulant sauvegarder leur image. Ces pays ont intérêt à ce qu’on ne parle pas trop du Yémen car toute guerre est sale», a accusé l’évêque.

Ainsi, la situation humanitaire au Yémen est catastrophique, notamment en raison d’une épidémie de choléra. «Il y a un problème de l’eau et les infrastructures ne fonctionnent plus» a déploré Mgr Hinder. «Les hôpitaux ont été attaqués et sont en partie détruits, et il manque des médicaments».

Mgr Hinder, capucin, est le pasteur du vicariat apostolique d’Arabie méridionale depuis 2005. Son territoire recouvre le Yémen, le Sultantat d’Oman et les Emirats Arabes Unis. Son siège se trouve à Abou Dabi. (cath.ch/imedia/xln/mp)

Mgr Paul Hinder, vicaire apostolique d'Arabie du Sud | © Jacques Berset
28 août 2017 | 12:19
par Maurice Page
Arabie saoudite (37), Guerre civile (41), Iran (50), Paul Hinder (17), Yémen (29)
Partagez!