International

Pompeo et l'utilisation de la défense de la liberté religieuse

A quelques jours de son arrivée à Rome pour prononcer un discours sur la défense de la liberté religieuse, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo s’en est pris au Vatican. Il l’a accusé de «mettre en danger son autorité morale» en envisageant une prolongation de son accord de 2018 avec la Chine sur la nomination des évêques.

De nombreux observateurs déplorent que l’administration Trump, qui déclare faire de la liberté de religion une priorité, utilise la défense de la liberté religieuse de façon très unilatérale, en fonction de ses intérêts géostratégiques.

La visite à Rome du secrétaire d’Etat américain intervient dans un contexte de tension avec le Saint-Siège. Mike Pompeo a en effet critiqué dans une tribune parue le 18 septembre 2020 le renouvellement prochain de l’accord entre le Saint-Siège et la Chine. Une attitude perçue comme une ingérence par la diplomatie vaticane.

«Diplomatie du mégaphone»  

Qualifiant l’article de Pompeo dans le magazine conservateur américain First Things et son tweet attaquant l’attitude du Vatican à l’égard de la Chine de «diplomatie de mégaphone», une source vaticane, citée par l’agence de presse catholique américaine CNS, a déclaré que ce n’était pas tout à fait inhabituel pour l’administration Trump. Si le Saint-Siège faisait un tel commentaire sur les relations des Etats-Unis avec un autre Etat, «je ne peux pas imaginer que le secrétaire d’Etat Pompeo serait heureux», a déclaré le 21 septembre 2020 cet ancien fonctionnaire du Vatican, non autorisé à s’exprimer officiellement.

Il a également souligné que les négociations et l’accord du Saint-Siège se font avec le gouvernement chinois, et non avec le Parti communiste chinois, contrairement à ce que suggère Pompeo. «Prétendre qu’ils ne font qu’un, ce serait comme prétendre que les traités négociés avec l’administration Trump étaient conclus avec le Parti républicain. Cela n’a aucun sens», a affirmé cet ancien fonctionnaire du Vatican.

Rencontre avec le cardinal Parolin

Mike Pompeo participera le 30 septembre 2020 à un colloque sur la liberté religieuse organisé par l’ambassade des Etats-Unis près le Saint-Siège, a annoncé l’administration américaine. Elle confirme par ailleurs la rencontre du dirigeant américain avec le secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le cardinal Parolin, et le secrétaire aux relations avec les Etats, l’archevêque Gallagher.

«Faire avancer et défendre la liberté religieuse internationale par la diplomatie». Tel est le thème du colloque dans lequel interviendra Mike Pompeo. L’ambassade des Etats-Unis près le Saint-Siège indique sur son compte Twitter que cette prise de parole pourra être suivie en direct sur la page Facebook de l’ambassade, à partir de 10h. (cath.ch/cns/jdm/imedia/be)

Mike Pompeo est le chef de la diplomatie américaine | © Gage Skidmore/Flickr/CC BY-SA 2.0
27 septembre 2020 | 11:40
par Jacques Berset
Liberté religieuse (93), Parolin (34), Pompeo (5), Vatican (410)
Partagez!