Pour l’Académie pontificale pour la vie, les soins palliatifs restituent la dignité

Les soins palliatifs sont la forme «la plus mûre et la plus avancée» de proximité avec les malades en phase terminale, a salué Mgr Renzo Pegoraro, chancelier de l’Académie pontificale pour la vie, le 14 novembre 2018, lors d’un congrès en Espagne.

Selon Mgr Pegoraro, les études mettent en évidence que les demandes d’euthanasie sont le plus souvent dues à la douleur, la solitude et la désespérance plus qu’à un souhait véritable de mourir. Cette solution, a-t-il dénoncé, semble trop souvent être la voie la plus facile et participe à mondialiser l’indifférence.

Face à ce constat, le chancelier de l’Académie pontificale pour la vie appelle à diffuser la culture palliative, forme la plus mûre et la plus avancée de proximité avec les malades. Ces soins, a poursuivi le prélat, sont bâtis sur l’alliance entre malade et soignant. Les soins palliatifs, a-t-il assuré, restituent ainsi leur dignité aux souffrants, en combinant proximité et prise en charge de la douleur.

En février-mars dernier, l’Académie pontificale pour la vie avait organisé un congrès au Vatican dédié aux soins palliatifs. Ces traitements, avait alors regretté le président de l’Académie, Mgr Vincenzo Paglia, restent méconnus alors qu’ils répondent aux grandes peurs de la fin de vie. Selon l’Académie, un nouveau congrès à Rome est prévu dans les prochains mois. (cath.ch/imedia/xln)

14 novembre 2018 | 16:13
par Maurice Page
Partagez!