Regard d'enfant dans un camp de réfugiés syriens (Photo:  Jacques Berset)
International
Regard d'enfant dans un camp de réfugiés syriens (Photo: Jacques Berset)

Pour le cardinal Zenari, les enfants doivent être les protagonistes de la paix en Syrie

04.12.2018 par Maurice Page

La flamme de la paix doit être entre les mains des enfants, a estimé le cardinal Mario Zenari, nonce apostolique en Syrie, lors du lancement de la campagne ‘un cierge pour la paix’ de la branche italienne de l’Aide à l’Eglise en détresse, à l’ambassade de Pologne près le Saint-Siège le 3 décembre 2018.

Allumer un cierge pour la paix en Syrie, comme l’a fait le pape François lors de l’Angélus le 2 décembre, est un geste d’espérance, a estimé le cardinal Zenari. La paix, malheureusement est encore loin en Syrie, la guerre n’est pas terminée et la solution politique semble encore assez difficile à percevoir.

C’était beau de voir des enfants syriens remettre au pontife le cierge fabriqué à Alep, a confié le haut prélat. Les enfants doivent être les protagonistes de la paix, de la réconciliation et cette flamme de la paix doit être principalement mise entre les mains des enfants, en particulier syriens, qui doivent la maintenir vive, avec l’aide de la communauté internationale.

Plus que 3% de chrétiens

Après la prière de l’Angélus le 2 décembre, le pape François a prié pour les enfants de Syrie meurtris par huit ans de guerre en allumant un cierge. En ce temps d’espérance que représente l’Avent, “j’aimerais faire mienne l’espérance de paix des enfants de Syrie, a-t-il expliqué.

Selon les Nations Unies, la guerre a fait entre 350’000 et 500’000 victimes. Sur 23 millions d’habitants, plus de 6 millions ont été déplacés à l’intérieur du pays et 3 millions vivent dans des zones assiégées ou inaccessibles, tandis que 5,5 millions ont fui à l’étranger. Il ne reste dans le pays que 700’000 chrétiens, ne représentant désormais que 3% de la population contre 10% avant le conflit. (cath.ch/imedia/ah/mp)


Le pape François célèbre la messe à la Maison Sainte-Marthe | © Osservatore Romano

La facture des guerres est toujours payée par les plus faibles, s'indigne le pape

A Abu Dhabi, le pape a rencontré Ahmed Al-Tayeb, grand imam d'Al-Azhar | © dpa Gehad Hamdy/Keystone

A Abou Dhabi, le pape appelle à "démilitariser le cœur de l'homme"

Actualités ›