Pour le pape François, l’annonce de l’Evangile ne peut attendre

Mobilité, rapidité et décision sont trois vertus nécessaires à l’évangélisation, a enseigné le pape François le 30 juin 2019. De sa fenêtre du Palais apostolique, il a prié l’angélus avec les pèlerins réunis sur la place Saint-Pierre.

L’Evangile du jour (Lc 9,51-62), a relevé le  pontife, montre trois personnages qui illustrent ce qui est nécessaire pour suivre le Seigneur. Le premier est prêt à suivre le Christ où Il va, mais Celui-ci répond qu’Il n’a pas de demeure. Le second veut d’abord enterrer son père, mais Jésus lui dit de laisser «les morts enterrer leurs morts». Enfin, le troisième veut d’abord saluer ses parents, mais le Christ lui demande de le suivre immédiatement.

Pour l’évêque de Rome, ces trois rencontres du Christ mettent en évidence trois qualités nécessaires au chrétien : la mobilité, la rapidité et la décision. En effet, a-t-il détaillé, l’Eglise ne peut être «sédentaire» car elle doit annoncer partout l’Evangile, à commencer par les périphéries. De même, il est «urgent» d’annoncer la Bonne Nouvelle et cette proclamation a le «primat» sur les autres réalités, aussi importantes soient-elles. Enfin, cette mission exige une «pleine disponibilité».

Devenir disciple du Christ, a repris le successeur de Pierre, est ainsi un choix «libre et conscient», fait par amour en réponse à la grâce «inestimable» de Dieu. Et certainement pas, a prévenu le pape, pour se sentir important, avoir un poste prestigieux ou faire carrière. Le Seigneur «nous veut passionné de Lui et de l’Evangile», a-t-il poursuivi, ce qui se manifeste par des gestes «concrets» d’accueil et de proximité envers ceux qui en le plus besoin. (cath.ch/imedia/xln/mp)

30 juin 2019 | 13:07
par Maurice Page
Angélus (124), Evangile (31)
Partagez!