Vatican

Pour le pape François, le Saint-Esprit est «l'artiste de la réconciliation»

Seul l’Esprit du Seigneur permet à l’Eglise de dépasser les limites et péchés humains, a déclaré le pape François le 19 juin 2019 lors de l’audience général tenue place Saint-Pierre au Vatican. L’Esprit Saint aide l’Eglise à aller au-delà des péchés et des scandales, a-t-il soutenu.

Le pape a centré sa réflexion du mercredi sur la Pentecôte et l’œuvre salvatrice de l’Esprit Saint, «artisan de communion» et «artiste de la réconciliation». Le pontife poursuivait son cycle de catéchèses sur les Actes de Apôtres, consacrant son enseignement du jour au récit de la Pentecôte (Ac 2,3).

Cinquante jours après Pâques, a relevé le pape François, les disciples étaient réunis en prière au Cénacle. Soudain, l’esprit de Dieu a fait «irruption» parmi eux, tel un fort vent. Comme un «incendie», a-t-il estimé, l’Esprit Saint est venu «réchauffer, illuminer et assagir» le cœur de chacun des disciples présents. Son action était tellement forte, que lorsque ceux-ci sont sortis témoigner, ils semblaient «soûls» même si tous les comprenaient, chacun dans sa propre langue.

La «langue universelle» de l’amour et de la vérité

A travers les disciples, a expliqué le pontife, l’Esprit parlait la «langue universelle» de l’amour et de la vérité, que tous peuvent comprendre. Ainsi, l’Esprit-Saint est le «chef d’orchestre» qui permet d’unir les diversités en une même harmonie. Plus encore, a déclaré l’évêque de Rome, l’Esprit de Dieu est «l’artisan de la communion, l’artiste de la réconciliation». Lui seul, a poursuivi le pape, permet à l’Eglise de poursuivre sa mission malgré les limites humaines, le péché et certains scandales.

L’Eglise, a poursuivi son chef actuel, est née de cet événement, la Pentecôte. Celui-ci révèle en effet que la nouvelle Alliance n’est pas bâtie sur une loi gravée dans le marbre, mais de l’action de l’Esprit Saint qui rend toute chose nouvelle et «incendie» les cœurs de chair. Cette annonce «prophétique», a insisté le pape François, n’est pas réservée aux Apôtres, mais à tous ceux qui invoquent le Seigneur. Amour de Dieu, a-t-il conclu, l’Esprit nous attire pour que nous témoignions à notre tour «sans honte» de la Parole qui donne la vie nouvelle.

De jeunes Japonais contre les armes nucléaires

En se tournant vers les pèlerins francophones, l’évêque de Rome a invité les fidèles, à la veille de la Fête-Dieu, à donner une «place centrale» à l’eucharistie dans leur vie. En effet, c’est grâce à elle qu’ils pourront vivre la vie du Christ. Devant les pèlerins arabophones, il a en outre rappelé que l’Esprit Saint permettait de passer du «chaos» au «cosmos», de la «confusion» à «l’harmonie» ou encore de la «difformité» à la «beauté». Il a encore souhaité que le Seigneur les protège du malin.

Par ailleurs, le pape François a adressé un salut tout particulier aux Nagasaki Youth Peace Messengers (Jeunes messagers de la paix de Nagasaki), présents place Saint-Pierre. Lancée en l’an 2000 par des jeunes de cette ville japonaise anéantie par le bombardement américain du 9 août 1945, cette initiative vise à promouvoir un monde sans arme nucléaire, à travers une pétition renouvelée chaque année.

Hommage à saint Louis de Gonzague

Le pape a également salué les gagnants du traditionnel concours biblique de Terre Sainte, se déroulant chaque année à Bethléem et visant à tester les connaissances des fidèles dans cette région.

Dans deux jours, a enfin observé le pape, sera célébrée la fête de saint Louis de Gonzague. Celui-ci est pour lui un exemple admirable d’austérité et de «pureté évangélique». Parce qu’il peut les aider à construire une «amitié intime» avec Jésus et leur permettre d’affronter sereinement la vie, l’évêque de Rome a encouragé les fidèles à l’invoquer. (cath.ch/imedia/xln/cg/be)

Rome Jeune fille enthousiaste sur la Place Saint-Pierre | © Jacques Berset
19 juin 2019 | 13:10
par Jacques Berset
Partagez!