Vatican

Pour le pape François, les profs d'uni ont une responsabilité éthique

Priver une discipline universitaire de sa dimension éthique revient à «renoncer à éduquer», a affirmé le pape François devant les membres de la Fédération internationale des universités catholiques (FIUC) reçus en audience au Vatican le 4 novembre 2019.

Ces derniers sont à Rome les 4 et 5 novembre autour du thème: «Nouvelles frontières pour les responsables des universités. Le futur de la santé et l’écosystème de l’université». Aujourd’hui, les universités doivent affronter des défis inédits en raison du  développement des sciences, de l’évolution des nouvelles technologies ou des exigences de la société. Cette dernière est en attente de réponses adéquates et actuelles de la part des institutions académiques.

Des «acteurs du bien commun»

La vocation de professeurs d’université est d’enseigner et de faire de la recherche, a noté le pontife. Mais elle se trouve aussi dans le fait de préparer les jeunes générations à devenir non seulement des professionnels qualifiés dans différentes disciplines mais aussi des «acteurs du bien commun». Il s’agit d’en faire des responsables créatifs et responsables de la vie sociale et civile avec une saine vision du monde.

C’est pourquoi, on ne peut se contenter de délivrer une instruction technique qui équivaudrait à une «aliénation de l’éducation». Priver une discipline de sa dimension éthique revient tout simplement à «renoncer à éduquer». Le système universitaire et plus encore les universités catholiques, a soutenu le pape François, ont donc un rôle important à jouer sur le plan éthique, sur la «santé intégrale» de l’homme et pour une écologie solidaire.

Pas juste «remplir la tête» de l’élève

Le pape  juge nécessaire de «dépasser l’héritage des Lumières», d’une «éducation en général» qui consiste à se former en «se remplissant la tête de concepts». En effet, éduquer, ne consiste pas juste à «remplir la tête» de l’élève, a insisté le chef de l’Eglise catholique, mais lui permettre d’être en «harmonie» avec ce qui l’entoure.

La formation au leadership atteint ses objectifs lorsqu’elle parvient à développer non seulement l’esprit, mais également le cœur, la conscience et les compétences pratiques de l’étudiant. La responsabilité des enseignants universitaires va donc bien au-delà de la seule personne à éduquer: elle s’étend à toute l’humanité.

Etablie par décret du Saint-Siège en 1948, la FIUC a été reconnue par le pape Pie XII (1939-1958) en 1949 et collabore activement avec la Congrégation pour l’éducation catholique. Elle cherche notamment à promouvoir une réflexion collective sur la mission des institutions catholiques d’enseignement supérieur. Elle vise aussi à favoriser la coopération universitaire dans le domaine de la recherche. (cath.ch/imedia/pad/be)

Le pape François s'adresse aux membres de la Fédération internationale des universités catholiques (FIUC) le 4 novembre 2019 | © Vatican Media
4 novembre 2019 | 15:22
par I.MEDIA
Partagez!