Le pape a dit son admiration pour les parents migrants | © Grégory Roth
Vatican

Pour le pape, les parents migrants sont des «héros»

Dans un long entretien accordé le 13 janvier 2022 à L’Osservatore Romano, le pape François a fait l’éloge des parents qui fuient les guerres et se retrouvent repoussés aux frontières, de l’Europe notamment. Il a par ailleurs appelé à une Église «paternelle», capable de mettre les catholiques en position de prendre leurs propres responsabilités.

C’est la première fois que le pape François accordait une interview au «journal du parti» – comme il aime à qualifier avec humour L’Osservatore Romano. A l’occasion de la clôture de l’Année spéciale saint Joseph, le 8 décembre dernier, Andrea Monda, directeur du journal, et Alessandro Gisotti, vice-directeur éditorial des médias du Vatican, ont interrogé le pape argentin sur la figure de saint Joseph et sur le sens de la paternité aujourd’hui. L’entretien a aussi été diffusé sur la plateforme Vatican News.

Le pape a profité d’une question sur les pères en difficulté durant la crise du Covid-19 pour rendre hommage «à de nombreux pères, à de nombreuses mères, à de nombreuses familles qui fuient les guerres, qui sont repoussées aux frontières de l’Europe et pas seulement».

«Je voudrais dire à ces pères, à ces mères, qu’ils sont pour moi des héros», a-t-il poursuivi, voyant en eux «le courage de celui qui risque sa vie par amour pour ses enfants». Il a alors fait un parallèle avec l’expérience de Marie et de Joseph, qui ont eux aussi connu cet exil pour fuir avec Jésus les violences du roi Hérode.

Retrouvez notre grande série sur l’Année Saint Joseph

Le pape a par ailleurs eu une pensée pour les pères et les mères pour qui la pandémie a aggravé les difficultés. «Je crois qu’il n’est pas facile d’affronter la souffrance de ne pas réussir à donner à manger à ses enfants, et de sentir sur ses épaules le poids de la responsabilité de la vie d’autrui», a-t-il confié, au lendemain d’une audience générale dans laquelle il avait prié pour les personnes qui se sont suicidées après avoir perdu leur emploi au cours de la crise sanitaire.

Pour une Église «paternelle»

Amené à s’interroger sur la crise de la paternité aujourd’hui, le pape François a jugé qu’il fallait avoir le courage de dire que «l’Église ne devrait pas être seulement maternelle mais aussi paternelle». Pour étayer sa pensée, il a dit se référer à la «capacité toute paternelle de mettre les enfants en position de prendre leurs propres responsabilités».

Cette dimension vient compléter la dimension maternelle et miséricordieuse de l’Église; elle «pousse à prendre des décisions, à prendre le large». Dès lors, pour le pape, l’Église ne doit pas simplement dire oui ou non. Elle doit savoir encourager et rendre possible les grands choix. (cath.ch/imedia/hl/bh)

Le pape a dit son admiration pour les parents migrants | © Grégory Roth
13 janvier 2022 | 16:23
par I.MEDIA
Enfants (71), Famille (123), Migrants (290), pape Francois (199), parents (7)
Partagez!