International

Pour le patriarche de Moscou, l'élection de Zelensky est une chance pour l'Ukraine

Le patriarche orthodoxe russe Cyrille de Moscou place de grands espoirs dans le nouveau président ukrainien Volodymyr Zelensky, élu à une très forte majorité le 21 avril 2019. Le patriarche a exprimé «l’espoir de voir la fin des persécutions contre l’Eglise canonique» rattachée à Moscou.

Le futur chef de l’Etat a une chance historique d’unir la population ukrainienne, a relevé le patriarche dans une déclaration reprise le 22 avril par l’agence russe interfax. «Vous avez la chance de trouver des chemins pour dépasser les tensions et les conflits dans le pays.» Pour le patriarche Cyrille, la voie du dialogue social est l’unique chemin pour restaurer le fonctionnement de l’Etat et améliorer la vie des gens.

Zelensky se moque de l’Eglise nationale de Porochenko

Sous sa casquette d’animateur de shows télévisés, Volodymyr Zelensky n’avait pas manqué de railler les efforts du président Porochenko en vue de la création d’une Eglise orthodoxe nationale ukrainienne aux détriments de l’Eglise rattachée au patriarcat de Moscou. Zelensky s’est moqué en particulier du «tomos» (décret) d’autocéphalie obtenu du patriarche de Constantinople Bartholomée.  Dans ses émissions, il remplaçait ainsi systématiquement le mot «tomos» par «thermos» (bouteille thermos) suscitant l’hilarité des spectateurs.

Garantir la non-ingérence de l’Etat dans les affaires religieuses

Le métropolite Onufre, chef de l’Eglise orthodoxe dépendante du patriarcat de Moscou, n’a pas manqué de féliciter le nouveau président pour son élection. Il l’a assuré de son soutien sans conditions pour le renforcement des valeurs spirituelles et morales de la société ukrainienne. Il s’est dit persuadé que Zelensky garantira la non-ingérence de l’Etat dans les affaires des Eglises ainsi que la liberté de religion pour les fidèles de toutes les confessions.

Affinités avec la culture russe

Né dans une famille juive, Zelensky a de nombreuses affinités avec la culture russe. Enfant, il a vécu en Mongolie où son père avait été affecté comme informaticien par le pouvoir soviétique. De retour en Ukraine, il a obtenu son baccalauréat et effectué des études de droit avant de bifurquer rapidement vers la comédie et le cabaret. Avec la troupe qu’il avait fondée, il a vécu cinq ans à Moscou effectuant de nombreuses tournées dans la Fédération de Russie. De retour en Ukraine depuis 2006, il y est devenu une star de télévision amassant aussi une solide fortune personnelle.

Sans donner d’éléments concrets sur ses intentions et son programme politique, il a obtenu la confiance de la population surtout en promettant de lutter contre la corruption qui gangrène le pays et en dénonçant la dérive autoritaire du président Porochenko.

Protéger les orthodoxes ukrainiens des représailles de Moscou

Du côté de l’Eglise orthodoxe ukrainienne du patriarcat de Kiev, l’élection de Zelensky n’a pas suscité de réaction officielle. L’Eglise gréco-catholique n’a pas davantage réagi.

Le président sortant, Petro Porochenko, a déclaré que son équipe protégerait l’Eglise orthodoxe d’Ukraine contre les représailles du patriarcat de Moscou. «Nous attendons toujours des excuses pour le «thermos», a-t-il ajouté. (cath.ch/kap/risu/mp)

La lutte entre Porochenko (à g.) et Zelensky (à dr.) pour la présidence de l'Ukraine a tourné en faveur du second | wikimedia commons CC BY 4.0
24 avril 2019 | 14:29
par Maurice Page
Partagez!