Le prêtre doit cultiver “la relation d’amitié personnelle avec Jésus”, 
Photo: Pierre Pistoletti
Vatican
Le prêtre doit cultiver “la relation d’amitié personnelle avec Jésus”, Photo: Pierre Pistoletti

Le prêtre doit cultiver “la relation d’amitié personnelle avec Jésus”, rappelle le pape François

06.05.2017 par I.MEDIA

Le pape François a reçu en audience le 6 mai 2017 au Vatican les étudiants du Séminaire pontifical interrégional campanien, seul séminaire italien à être dirigé par les jésuites. A la veille de la Journée mondiale de prière pour les vocations, le pontife a abordé devant eux les trois aspects les plus importants de la formation sacerdotale selon la pédagogie des Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus.

Tout d’abord, éduquer selon le style ignacien c’est cultiver la relation d’amitié personnelle avec le Seigneur Jésus, qui se manifeste de manière privilégiée dans l’amour pour les pauvres. Il faut ainsi développer une spiritualité solide, profonde mais non désincarnée. Pour cela, a expliqué le pape, il faut connaître, accueillir et réformer continuellement sa propre humanité.

En effet, la formation des séminaristes n’est pas qu’intellectuelle mais vise à donner des instruments toujours plus raffinés pour une lecture critique de la réalité à partir de soi-même. Pour cette lecture, il est nécessaire d’appeler les chose par leur nom, de regarder en face sa vie et de s’ouvrir en transparence et vérité aux autres, a ajouté le pape.

Le discernement est un choix courageux

Le second point de la proposition ignacienne, même s’il ne lui est pas exclusif, est le discernement, qui est un véritable art éducatif. Le prêtre, a affirmé le successeur de Pierre, est ainsi celui qui aide le peuple chrétien à discerner les signes des temps, pour savoir reconnaître la voix de Dieu. Le discernement est un choix courageux, car il signifie fuir la tentation de se réfugier derrière une norme rigide ou derrière l’image d’une liberté idéalisée.

Enfin, le troisième point particulier de la formation des prêtres à la suite de saint Ignace, a estimé l’évêque de Rome, est de toujours s’ouvrir à la dimension du règne de Dieu, en cultivant le désir de ‘toujours plus’- C’est ce désir, a-t-il affirmé qui rend solide la structure humaine et spirituelle car il aide à ne pas se reposer sur ce que nous avons accompli. Chercher le règne de Dieu signifie refuser la logique de la médiocrité, a conclu le pape François. (cath.ch/imedia/xln/mp)


Le prêtre doit reconnaître que la venue du pénitent est déjà le fruit de la grâce de Dieu. | © B. Hallet

Selon le pape, le confesseur doit incarner au appel au pardon

Le père Amaro est soupçonné d’être à la tête d’une "association de malfaiteurs" | © Jean-Claude Gérez

Brésil: «L’arrestation du père Amaro est une machination»

Actualités ›