Film documentaire „Der Wildheuer – Senkrecht über dem Urnersee (faner à pic au-dessus du lac d’Uri)“ du réalisateur lucernois Beat Bieri.
Suisse
Film documentaire „Der Wildheuer – Senkrecht über dem Urnersee (faner à pic au-dessus du lac d’Uri)“ du réalisateur lucernois Beat Bieri.

Prix catholique des médias au cinéaste lucernois Beat Bieri

20.09.2018 par Maurice Page

Le prix catholique des médias 2018 de la Conférence des évêques suisses (CES) a été attribué au film documentaire „Der Wildheuer – Senkrecht über dem Urnersee (faner à pic au-dessus du lac d’Uri)“ du réalisateur lucernois Beat Bieri.

Le jury de la CES récompense le cinéaste pour son documentaire „Der Wildheuer – Senkrecht über dem Urnersee (faner à pic au-dessus du lac d’Uri)“, une production de la télévision suisse-alémanique SRF.

L’auteur a su saisir, dans ce film, la vie simple, difficile et proche de la nature de la famille Gisler. Les Gisler produisent de la viande bio sur l’Oberaxen, au-dessus de la partie uranaise du lac des Quatre-Cantons. Un jour de fenaison, en 2016, le père, âgé de 62 ans, fait une chute de 300 mètres et meurt. Confiants en Dieu, la mère et les enfants reprennent l’exploitation qui exige un travail de forçat dans des conditions périlleuses.

Le réalisateur Beat Bieri est le lauréat du Prix catholique des médias 2018 | DR

Le jury du prix catholique des médias 2018 a été très touché par la religiosité authentique de cette famille et par son humanité. Beat Bieri a réussi à rendre ces dimensions avec sa dramaturgie soignée. Il éveille chez les spectateurs la nostalgie d’une vie simple et pleine. Sa caméra capture avec délicatesse la lutte de la famille pour espérer et survivre.

Doté de 3’000 francs, le prix catholique des médias sera remis le 29 septembre 2018, à Berne dans le cadre de la Journée d’inspiration ANAVON “l’Eglise catholique dialogue”.

Mention spéciale pour le magazine „Melchior“

Le jury a également décidé d’accorder une mention spéciale au magazine “Melchior”, créé par de jeunes catholiques. Malgré l’engouement pour les médias sociaux, l’équipe rédactionnelle de cette revue a misé sur une version imprimée. Le magazine se distingue par la sensibilité de son expression, son art consommé du récit et un graphisme attractif; il s’adresse régulièrement, avec des articles sur la foi, surtout à des jeunes “à la recherche du Beau, du Vrai, du Bon”.
L’équipe rédactionnelle de Melchior se voit récompensée d’une somme de 1’000 francs.


Prix catholique des médias de la Conférence des évêques suisses

En signe de reconnaissance et d’estime face au travail et à la responsabilité des médias, les évêques suisses décernent le Prix catholique des médias. Par ce biais, ils souhaitent primer les ouvrages et les initiatives qui rendent compte du message de l’Evangile en dehors des médias propres à l’Eglise.

Le jury, présidé par le journaliste et expert en médias Marc Savary, se compose de: Mgr Alain de Raemy, évêque auxiliaire du diocèse de Lausanne-Genève-Fribourg, responsable des médias; Davide Adamoli, journaliste et archiviste, diocèse de Lugano; Encarnación Berger-Lobato, responsable Marketing et Communication de la Conférence des évêques suisses; Anita Capaul, directrice de la chasa editura rumantscha; Bernard Litzler, directeur du Centre catholique des médias de Lausanne; Harry Ziegler, rédacteur en chef de la Zuger Zeitung. (cath.ch/com/mp)


49 demandes d'indemnisation ont été déposées en 2018 | © Pixabay

En 2018, l'Eglise suisse a versé près de 700'000 francs aux victimes d'abus sexuels

Les évêques suisses ont demandé pardon pour les abus sexuels le 5 décembre 2016 la basilique de Notre-Dame de Valère | © Maurice Page

Crise dans l'Eglise: les évêques suisses veulent écouter les fidèles

Actualités ›