Vatican

'Querida Amazonia' va au-delà de l'ordination d'hommes mariés

L’exhortation apostolique du pape François Querida Amazonia publiée le 12 février 2020, va au-delà des diatribes dialectiques qui ont fini par présenter le Synode comme un référendum sur la possibilité d’ordonner prêtres des hommes mariés, souligne Andrea Tornielli, directeur éditorial du Dicastère pour la communication du Saint-Siège.

Le texte du pape ne prévoit pas de changements ou de dérogations modifiant la discipline ecclésiastique, note Andrea Tornielli. Pour lui cette »lettre d’amour» à la région amazonienne a une valeur universelle. Querida Amazonia »aide le lecteur à entrer en contact avec la beauté merveilleuse de cette région, mais aussi avec ses drames quotidiens» et à prendre conscience de la valeur universelle des enjeux qui touchent l’Amazonie. 

Aux enjeux écologiques et culturels, cette exhortation apostolique joint le témoignage évangélique auquel les habitants de l’Amazonie ont droit. Il ne s’agit pas cependant de prévoir des changements ou des dérogations en matière de sacerdoce, car cette exhortation «va au-delà des diatribes dialectiques qui ont fini par présenter le synode presque comme un référendum sur la possibilité d’ordonner prêtres des hommes mariés», rappelle Andrea Tornielli.

L’homme et l’environnement

L’homme, en Amazonie, «n’est pas la maladie à combattre pour guérir l’environnement», insiste-t-il. Les peuples originels de l’Amazonie doivent être préservés avec leurs cultures et leurs traditions. «Mais ils ont aussi droit à un témoignage évangélique». Ils ne doivent donc pas être exclus de la mission, de l’attention pastorale d’une Eglise «bien représentée par les visages brûlés sous le soleil de nombreux missionnaires âgés».

Le pape François demande donc à tous les membres de l’Eglise de prendre leur responsabilité afin de repenser »l’organisation et les ministères ecclésiaux» en faveur de cette région. Cela passe par l’envoi »de nouveaux missionnaires», mais aussi la reconnaissance de »nouveaux ministères» qui valorisent dans leur spécificité tous les charismes, notamment ceux portés par les laïcs et par les femmes. (cath.ch/imedia/cd/mp)

Andrea Tornielli, directeur éditorial du Dicastère pour la communication du Saint-Siège | © medol/Wikimedia/CC BY-SA 4.0
12 février 2020 | 12:46
par I.MEDIA
Partagez!