Vatican

Qui pourrait être le successeur du cardinal Sarah?

Après le départ à la retraite du cardinal Robert Sarah comme préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, la question de sa succession se pose au Vatican. En effet de manière inhabituelle le pape François ne lui a pas désigné de successeur au moment où il a accepté sa démission.

Selon le vaticaniste Andrea Gagliarducci, pour Catholic News Agency, le pape François examinerait trois options possibles.

La première serait que le pape François élève l’archevêque britannique Arthur Roche, 70 ans, du rang de secrétaire de la congrégation à celui de préfet. Mgr Roche a été nommé secrétaire par Benoît XVI en 2012. Auparavant, il avait été président de la Commission internationale pour la liturgie anglophone de 2002 à 2012.

Mgr Arthur Roche, l’habile médiateur

Durant le pontificat du pape François, Mgr Roche été l’intermédiaire, pour ne pas dire le médiateur, entre le pape François et le cardinal Sarah pour les questions liturgiques. C’est lui qui a été chargé de rédiger un commentaire du motu proprio Magnum Principium, qui a transféré la responsabilité de la traduction des textes liturgiques aux conférences régionales et nationales des évêques. Publié en même temps que le décret pontifical, ce commentaire contredisait l’option du centralisme romain défendue jusque-là par le cardinal Sarah.

En 2019, le pape François a témoigné à Mgr Roche un signe de confiance particulier en le désignant comme membre de la commission chargée d’examiner les appels sur les delicta graviora, les crimes les plus graves traités par la Congrégation pour la doctrine de la foi, dont les abus sexuel sur mineurs.

Le superviseur du missel en italien

La deuxième option est celle de Mgr Claudio Maniago, évêque de Castellaneta, dans les Pouilles. Mgr Maniago, 62 ans, est président de la Commission de liturgie de la Conférence épiscopale italienne depuis 2015. À ce titre, il a supervisé la nouvelle traduction en italien du Missel romain. Il est membre de la Congrégation pour le Culte Divin depuis 2016.

Un outsider franciscain

Le troisième choix pourrait être Mgr Vittorio Viola, évêque de Tortone. Membre de l’Ordre des frères mineurs, Mgr Viola, 55 ans, est évêque de cette petite cité piémontaise depuis 2014. Il a été auparavant président de la Caritas d’Assise et gardien de la basilique Sainte Marie des Anges. Il a fait la connaissance du pape François lors de sa visite à Assise le 4 octobre 2013. Il était assis à côté de lui lors d’un déjeuner avec les pauvres.

Le pape François aurait apprécié la façon dont Mgr Viola a géré la réorganisation des paroisses de son diocèse. L’évêque figurait parmi les candidats à la fonction d’archevêque de Gênes. Mais des rumeurs insistent sur le fait que le pape avait déjà décidé de l’appeler au Vatican. (cath.ch/cna/mp)

Mgr Arthur Roche, secrétaire de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements | © Mazur/catholicnews.org.uk
26 février 2021 | 12:18
par Maurice Page
Partagez!