Vatican

Rapport McCarrick: le cardinal Parolin veut tirer les leçons du passé

Le «Rapport sur la connaissance institutionnelle et le processus décisionnel du Saint-Siège concernant l’ancien cardinal Théodore Edgar McCarrick», révèle à quel point «toutes les procédures dépendent de l’engagement et de l’honnêteté des personnes concernées». C’est ce que déclare le 10 novembre 2020, le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin dans un communiqué.

«C’est avec douleur que nous publions ce rapport en raison des blessures que l’affaire a causées aux victimes, à leur famille, à l’Eglise des Etats-Unis, à l’Eglise universelle, confie le cardinal Parolin. Ce texte dense a nécessité un examen minutieux des archives du Saint-Siège, de la nonciature à Washington et des diocèses des Etats-Unis impliqués à différents titres».

À la lecture du rapport il apparaîtra que toutes les procédures, y compris la nomination des évêques, dépendent de l’engagement et de l’honnêteté des personnes concernées, affirme le «numéro 2» du Saint-Siège. «Aucune procédure, selon lui, même la plus perfectionnée, n’est exempte d’erreurs car elle fait appel aux consciences et aux décisions des hommes et des femmes». 

Le Rapport, espère-t-il, permettra de rendre tous les acteurs de ces choix plus conscients du poids de leurs décisions ou des omissions. «Ces pages nous poussent vers une réflexion profonde et à nous demander ce que nous pouvons faire de plus à l’avenir, en tirant les leçons des expériences douloureuses du passé».

Des «avancées significatives»

Le haut prélat note, parallèlement aux deux années d’enquête, les «avancées significatives» réalisées en matière de protection des mineurs. La norme canonique a en effet été enrichie par le Motu proprio Vos estis lux mundi prévoyant la création de «mécanismes stables» pour recevoir des signalements d’abus sexuels afin d’examiner les plaintes contre des évêques qui ont commis des crimes ou qui ont protégé les responsables de crimes. 

Il invite par ailleurs à lire le document dans son intégralité. A côté de normes plus efficaces, estime enfin le haut prélat, «nous avons besoin d’une conversion des cœurs», afin que ces phénomènes ne se répètent pas». (cath.ch/imedia/ah/bh)

Le Cardinal Pietro Parolin estime que le Rapport McCarrick doit aider à tirer «les leçons des expériences douloureuses du passé» | © Jacques Berset
11 novembre 2020 | 08:00
par I.MEDIA
Partagez!