Etats-Unis: L'histoire tumultueuse du premier prêtre catholique noir

Refusé par tous les séminaires américains, il devient prêtre à Rome

Washington, 21 février 2014 (Apic) Trois ans après l’introduction de sa cause en béatification, le 24 février 2011, le magazine «US Catholic» revient sur l’histoire du premier prêtre catholique noir américain, le Père Augustus Tolton. Né esclave, il souffrira toute sa vie du rejet et du mépris de ses compatriotes blancs. Refusé par tous les séminaires des Etats-Unis, il se rendra finalement à Rome pour être ordonné prêtre.

Augustus Tolton a en fait été le premier ecclésiastique catholique des Etats-Unis à s’identifier comme noir. D’autres hommes de couleur avaient été ordonnés avant lui, mais ils se considéraient comme des blancs.

Augustus Tolton naît en 1854 à Brush Creek, dans l’Etat esclavagiste du Missouri. Dans les années 1860, sa mère s’échappe avec ses deux fils et sa petite fille pour se réfugier dans l’Etat «libre» de l’Illinois. Ils sont accueillis dans la paroisse catholique de Quincy.

Un test pour ‘la nation la plus éclairée’

A 16 ans, Augustus ressent l’appel de Dieu et décide de devenir prêtre. Sa candidature est cependant rejetée par tous les séminaires des Etats-Unis. Loin d’être découragé par cet échec, il trouve du travail, avec l’aide de prêtres locaux, dans une fabrique de tabac. Pendant 10 ans, il économise le plus possible d’argent, jusqu’à obtenir les moyens de voyager à Rome et d’y intégrer un séminaire.

Il y étudie pendant six ans dans le but de devenir missionnaire en Afrique. Mais la veille de son ordination, en 1886, le cardinal Giovanni Simeoni, préfet de la Congrégation pour la propagation de la foi (depuis 1967, la Congrégation pour l’évangélisation des peuples), informe Augustus qu’il sera finalement renvoyé dans son pays natal. «L’Amérique a reçu le titre de la nation ‘la plus éclairée’. Nous verrons si elle mérite cet honneur. Puisque l’Amérique n’a jamais vu de prêtre noir, elle doit en voir un maintenant», lui aurait dit le cardinal.

Libre, mais toujours marginalisé

Tolton retourne donc dans sa paroisse de Quincy. Selon le «US Catholic», bien que le jeune prêtre de couleur réussisse à gagner les cœurs de nombreux paroissiens, il doit aussi affronter l’humiliation, la marginalisation et le rejet de certains collègues prêtres.

Plus tard, il officie à Chicago, au sein de la communauté catholique afro-américaine naissante. Jusqu’à sa mort, en 1897, il se donne corps et âme à l’évangélisation et à l’assistance aux plus pauvres.

Le diocèse de Chicago a ouvert en 2010 le procès de sa cause en béatification. Le 24 février 2011, sa cause a été officiellement introduite au Vatican. (apic/uscath/rz)

21 février 2014 | 10:38
par webmaster@kath.ch
Partagez!