International

Relaxe demandée pour l'ex-nonce Ventura accusé d'agressions sexuelles

L’avocate de Mgr Luigi Ventura, l’ancien nonce apostolique en France soupçonné d’agressions sexuelles, demandera la relaxe pour son client, dont le procès doit se dérouler le 10 novembre 2020 à Paris.

«Je plaiderai pour lui la relaxe», confie à I.MEDIA Me Solange Doumic, avocate de Mgr Luigi Ventura. A 75 ans, l’ex-ambassadeur du Saint-Siège à Paris est soupçonné d’agressions sexuelles sur cinq hommes en 2018 et 2019 dans l’exercice de ses fonctions diplomatiques.

Plusieurs plaintes

Son procès doit se tenir le 10 novembre à 13h30 devant 10ème Chambre du tribunal correctionnel de Paris. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête en janvier 2019 suite à un premier signalement par un jeune fonctionnaire de la Mairie de Paris de gestes et de propos déplacés de la part du nonce lors d’une cérémonie à l’Hôtel de Ville. D’autres plaintes avaient suivi.

«Mgr Ventura est heureux que cette échéance arrive, car il souhaite que la lumière soit faite sur cette affaire», déclare à I.MEDIA l’avocate de l’ancien nonce, qui affirme que son client espère sortir totalement blanchi.

Immunité diplomatique levée

De leur côté, les avocats des parties civiles ont fait savoir la soif de justice de leurs clients. «Face aux dénégations de M. Ventura, mon client espère que le tribunal entendra sa parole et le reconnaîtra dans son statut de victime», a par exemple déclaré à l’AFP l’avocate d’un des plaignants. Des avocats qui estiment que la levée de l’immunité de l’ancien diplomate avait été obtenue à la suite d’un «combat».

En juillet 2019, le Saint-Siège avait levé l’immunité diplomatique dont bénéficiait Mgr Ventura, permettant ainsi à la Justice française d’avancer. «Ceux qui disent que Mgr Ventura avait cherché à garder son immunité mentent», assure Me Doumic.

Des faits «mineurs»

En 2019, le Bureau de Presse du Saint-Siège avait en ce sens déclaré que Mgr Ventura avait souhaité «dès le début de cette affaire» collaborer pleinement et spontanément avec les autorité judiciaires françaises compétentes.

En France, l’agression sexuelle est passible d’une peine de prison maximale de 5 ans et de 75’000 euros d’amende. Considérant le caractère mineur des faits qui sont reprochés à son client, l’avocate de l’ancien représentant du Saint-Siège en France estime que «personne n’aurait jamais entendu parler de cette histoire si Mgr Ventura n’avait pas été nonce».

Ayant atteint 75 ans le 9 décembre 2019, l’âge canonique de la retraite pour un nonce, Mgr Ventura avait vu sa démission être acceptée par le pape François. Mgr Celestino Migliore lui avait succédé comme nonce apostolique à Paris le 11 janvier 2020. (cath.ch/imedia/hl/be)

Mgr Luigi Ventura était nonce apostolique en France depuis 2009 | Capture-écran
9 novembre 2020 | 16:14
par I.MEDIA
Partagez!