Suisse

Religions: rites au fil du fleuve

La 24e édition du Calendrier des religions permet de découvrir la diversité des rites qui relient fleuves et religions. Nommé L’esprit des fleuves, l’ouvrage permet sur 16 mois et autant de photos d’appréhender les rites religieux et la place qu’y occupe le fleuve.

«Tout fleuve est un royaume, et pas seulement de poissons. Y séjournent des légendes, s’y épanouissent des religions, s’y développent sur ses rives des civilisations», écrit Erik Orsena, économiste et membre de l’Académie française. Il préface l’édition 2020-2021 du Calendrier des religions.

Sur le thème du fleuve, le calendrier déroule 16 mois, de septembre 2020 à décembre 2021. Rituel de poupées flottantes permettant aux fidèles de se défaire de leurs fautes (au Japon), baptême par immersion (Etats-Unis) ou encore pêche rituelle en saison sèche (Brésil): chaque mois, un rite religieux est mis en avant par une photo, assortie d’une légende expliquant le rôle et la place qu’y occupe le fleuve.

En fin de publication, seize pages sont consacrées aux fleuves et aux photos qui jalonnent le calendrier. Les articles et les cartes qui les accompagnent offrent un voyage au fil de ces fleuves et de leurs liens avec les traditions religieuses.

On découvre ainsi la diversité des rites et des symboles par lesquels les fleuves relient les fidèles avec le divin ou l’absolu qui est le leur. Chaque religion a ses propres rapports symboliques et rituels avec les fleuves, mais plusieurs points communs s’en détachent: une histoire en partage; la symbolique de la source de vie et des bienfaits du divin; les rites d’offrandes et de purification.

Publié par les éditions Agora, le calendrier est tiré à 6’000 exemplaires dont la majorité est écoulée en Suisse, en France et au Québec. Une dizaine d’éditions sont imprimées en allemand et plusieurs adaptations sont réalisées en catalan et en castillan. L’achat du calendrier donne l’accès aux archives des éditions antérieures, disponibles sur le site internet qui lui est dédié. (cath.ch/com/bh)

Chez les Ethiopiens orthodoxes, un fidèle béni par un prêtre lors de la fête de Timkat au lac Tana, source du Nil Bleu (Éthiopie).
7 décembre 2020 | 16:40
par Bernard Hallet
Partagez!