Suisse

Remise du Prix Médias pour jeunes journalistes 2021

L’Association suisse des journalistes catholiques (ASJC) a remis le 11 septembre, à Berne, son Prix Médias 2021. Cette récompense vise à encourager le travail de jeunes journalistes de moins de 35 ans. L’ASJC entend défendre un journalisme capable de regarder au-delà des apparences.

A l’heure de l’info ‘consommée-jetée’, le Prix Médias veut inciter les jeunes professionnels à descendre sur le terrain pour aller à la rencontre des personnes. Une exigence d’autant plus forte que les mesures sanitaires liées au Covid ont réduit les contacts sociaux. Doté de 1’000 francs, le prix Médias honore cette année cinq jeunes professionnels: deux pour la Suisse Romande et trois pour la Suisse Alémanique.

Nos Églises face au changement

Pour la Suisse romande, le Prix médias 2021 honore conjointement Helena von Beust et Raphaël Zwahlen pour leur série de reportages TV diffusés sur Telebielingue. Les deux jeunes journalistes ont réalisé un travail d’équipe en deux langues sur le thème «Nos Églises face au changement». Leur sujet fait intervenir des représentants des trois Églises présentes dans la région de Bienne: catholique, protestante et catholique-chrétienne.

Geneviève de Simone-Cornet (à g.) et Christiane Elmer (à d.) remettent à Helena von Beust le Prix Prélat Meier 2021 francophone
| © Grégory Roth

Trois thèmes sont abordés: ‘la place de la femme dans l’Église’, ‘le mariage homosexuel’ et ‘la formation des pasteurs’. Sur ces questions complexes et délicates, les journalistes ont su éviter les accusations et les anathèmes pour proposer un vrai dialogue et susciter les réflexions. Les journalistes donnent la parole à chacun pour expliciter les points de vue laissant au téléspectateur la possibilité de se faire son opinion.

Une icône de la nuit zurichoise

Le Prix médias 2021 pour la Suisse alémanique récompense trois jeunes journalistes pour un reportage paru dans la Neue Zürcher Zeitung (NZZ) sur le destin d’un jeune homme qui s’est réalisé dans la peau d’une ‘dragqueen’ au sein de la nuit zurichoise. (Wie Mark als Draqueeen Kira La fleur zu sich selbst fand).
Nils Pfändler, Linda Koponen pour le texte et Joël Hunn, pour la photo et la vidéo, ont suivi Marc pas à pas dans sa transformation en ‘dragqueen’ (acronyme pour dress as girl, homme habillé en femme). Les trois auteurs, au-delà de l’aspect spectaculaire ou anecdotique du monde de la nuit, se sont penché avec sensibilité, sur la personnalité du jeune homosexuel, ses doutes, son questionnement existentiel et religieux, sans entrer dans un quelconque prosélytisme. Le photographe a fait preuve de la même retenue.

Prix Médias 2021. Bernard Litzler félicite les lauréats alémaniques | © Grégory Roth

«Venez et voyez»

Réunis pour leur assemblée générale à paroisse de la Trinité à Berne, les journalistes ont eu l’occasion d’échanger sur les racines de leur métier. Avec les restrictions liés à la pandémie de coronavirus, leurs activités ont souvent été entravées parfois empêchés, a déploré le président Maurice Page.

Raison de plus pour entendre l’appel du pape François à «user les semelles des chaussures». Dans son message pour la 55e journée mondiale des communications sociales de 2021, le pape François applique aux journalistes l’appel de Jésus à ses disciples «Venez et voyez».

Il déplore «le risque d’un aplatissement dans les ‘journaux photocopie’». Une information identique sur le fonds dans les journaux, à la télévision et à la radio, et sur les sites internet. Les genres de l’enquête et du reportage perdent en place et en qualité au profit d’une information préfabriquée, souvent autoréférentielle.

«Le journalisme, en tant que récit de la réalité, exige la capacité d’aller là où personne ne va: un déplacement et un désir de voir. Une curiosité, une ouverture, une passion», insiste le pape François.

Rien ne remplace le fait de voir en personne

Dans notre métier, rien ne peut jamais complètement remplacer le fait de voir en personne. Même en presse écrite, nous savons que l’on communique pas seulement à travers les paroles, mais avec les yeux, le ton de la voix, les gestes… ou les silences. Que le cadre a beaucoup d’importance. «La parole n’est efficace que si elle se ‘voit’, si elle nous fait participer à une expérience, à un dialogue», complète le pape François.

Maurice Page a fait sien les vœux du pape François, pour la profession. Pour lui ils s’appliquent à tous, catholiques ou pas, croyants ou pas: Sortir de nous-mêmes; marcher à la recherche de la vérité; aller et voir; écouter; ne pas avoir de préjugés; ne pas tirer de conclusions hâtives; aller là où personne ne veut aller; prendre le temps de comprendre; porter son attention sur l’essentiel; ne pas se laisser distraire par le superflu; distinguer l’apparence trompeuse de la vérité; reconnaître les demeures de Dieu dans le monde et avoir l’honnêteté de raconter ce que nous avons vu.

ASJC: visite de l’église de la Trinité à Berne avec l’abbé Christian Schaller | © Grégory Roth

«La Trinité c’est une rencontre»

A l’issue de leur assemblée, les journalistes catholiques ont pris le temps d’une visite guidée de la paroisse et de l’Église de la Trinité par son curé l’abbé Christian Schaller. Alternant le schwyzertutsch et le français, le prêtre a invité les journalistes a considérer le mystère de la la Trinité comme une rencontre autour d’un foyer et d’une table où l’on partage le pain. Toute la symbolique de l’architecture et du décor des églises répond à cette dynamique, a-t-il souligné dans sa basilique baignée d’une chaude couleur dorée. (cath.ch)

Lauréats du Prix Médias 2021 (g. à d.) Helena von Beust, Nils Pfändler, Linda Koponen, Maurice Page (président) et Joël Hunn | © Grégory Roth
12 septembre 2021 | 14:52
par Rédaction
Partagez!