International

Rencontre des anciens boursiers de l'Institut des Églises Orientales de Ratisbonne à Istanbul

Une trentaine d’anciens boursiers orthodoxes de l’Institut des Eglises orientales de Ratisbonne (OKI) se sont retrouvés du 30 août au 2 septembre 2016 à Istanbul pour quatre jours d’étude et d’échanges.

Pendant 50 ans, l’Institut des Églises Orientales de Ratisbonne (Ostkirchliches Institut, OKI) a accueilli dans le bâtiment d’un ancien monastère des théologiens orthodoxes, soutenus par des bourses de la Conférence des évêques catholiques de l’Allemagne et par l’organisation caritative Renovabis. Les boursiers ont appris l’allemand, ont poursuivi leurs études universitaires et approfondi leur connaissance de la vie des Églises en Occident. Environ un millier de personnes ont ainsi vécu à l’OKI et sont restés liées à cet institut.

Après le décès d’un des deux directeurs, Albert Rauch, le 10 janvier 2015, et depuis le transfert de la maison de l’OKI à un autre propriétaire, le travail avec des boursiers continue à l’Institut Johann Adam Möhler à Paderborn. L’Institut d’études œcuméniques de l’Université de Fribourg en Suisse (ISO) a repris la documentation des 50 ans de relations de l’OKI avec les Églises orthodoxes. En collaboration avec le deuxième directeur de l’OKI, Nicolas Wyrwoll, l’ISO poursuit des tâches de l’OKI : l’édition d’ORTHODOXIA, catalogue de tous les évêques orthodoxes, y inclus la version online (www.orthodoxia.ch), ainsi que les contacts avec les anciens étudiants de l’OKI qui ont maintenu nombreux de liens d’amitié.

Rencontre avec le patriarche Bartholomée

La première rencontre des «anciens» dans cette nouvelle situation a eu lieu du 30 août jusqu’au 2 septembre 2016 à Istanbul. Beaucoup d’anciens boursiers ont spontanément déclaré leur intérêt, presque trente personnes de toutes les générations du travail de l’OKI se sont inscrits, venant de Belarus, Bulgarie, Grèce, Constantinople, Macédoine, Roumanie, Russie, Ukraine. En correspondance avec la tradition de l’OKI, la vie de l’Église et le travail académique se sont réunis étroitement.

Le 31 août, une journée d’études avec le métropolite Elpidophoros de Boursa a eu lieu à l’Académie théologique de l’île de Halki. Le sujet fut la réception du concile panorthodoxe de Crète en juin 2016. Sans cacher les tensions et les questions ouvertes dans la recherche de l’unité de l’Église Orthodoxe, l’espoir et la responsabilité pour la transmission du témoignage de Crète et la disponibilité pour continuer ensemble le chemin commencé, ont dominés.

Le soir du 31 août, le patriarche oecuménique de Constantinople Bartholomée adressa dans son homélie pendant les vêpres au monastère Balikli des paroles chaleureuses et remercia entre autres l’Institut d’études œcuméniques de Fribourg pour la continuation du service œcuménique de l’Institut des Églises Orientales de Ratisbonne. Le 1er septembre, le groupe célébra également la liturgie au Phanar à l’occasion de l’Indictum, début solennel de l’année ecclésiastique.

«Ratisbonne est une belle ville, mais ce n’était pas le lieu qui fut décisif», disait un ancien boursier, «c’était l’esprit de l’OKI». Lors de beaucoup de rencontres et d’échanges, cet «esprit de l’OKI» fut mentionné et renouvelé : «Ce ne sont pas nos relations avec les catholiques qui posent problème, ce sont les relations entre nous, les orthodoxes», pouvait-on entendre à plusieurs reprises. «Nous avons appris à connaître des orthodoxes d’autres Églises locales», y inclus des orthodoxes venant des Églises orientales orthodoxes. «Maintenant, nous avons des amis partout dans le monde, et grâce au cours d’allemand, nous pouvons communiquer en allemand». «L’OKI nous a inspiré à enraciner nos relations dans le prière», p.ex. chaque matin à 9h dans la chapelle de l’OKI. Un étudiant de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy a résumé ses expériences : «Je ne connaissais rien de la tradition de l’OKI – mais maintenant je sais qu’il s’agit d’un arbre avec des bons fruits !»

Prochaine rencontre en Bulgarie en 2018

La volonté de continuer l’échange fut confirmée pour la proposition spontanée de deux anciens étudiants de l’OKI, maintenant professeurs eux-mêmes, d’organiser la prochaine rencontre en 2018 en Bulgarie. L’Académie théologique de Halki – l’Institut des Églises Orientales de Ratisbonne – l’Institut d’études œcuméniques de l’Université de Fribourg – le travail avec des boursiers à Paderborn – l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe à Chambésy près de Genève : Tous ces lieux de formation sont liés par la mission de rendre fructueuse la théologie sur le chemin de l’unité de l’Église.  (cath.ch-apic/com/mp)

Rencontre des anciens boursiers de l'Institut des Églises Orientales de Ratisbonne à Istanbul (photo ISO Fribourg)
6 septembre 2016 | 13:54
par Maurice Page
ISO (10), Orthodoxes (32), Ratisbonne (7)
Partagez!