Suisse

Rencontre entre le pape et Mgr Bürcher à propos de Coire?

Le pape François aurait été personnellement informé par Mgr Pierre Bürcher de l’échec de l’élection de l’évêque de Coire. Selon les journaux du groupe CH Media, l’administrateur apostolique s’est rendu à Rome fin novembre 2020 pour informer le pape.

Raphaël Rauch, kath.ch / traduction adaptation Maurice Page

Selon le journaliste du groupe CH-Media, Mgr Pierre Bürcher a été convoqué à Rome le week-end suivant l’échec de l’élection du nouvel évêque de Coire le 23 novembre 2020. Du côté de l’évêché de Coire, son porte-parole Guiseppe Gracia se refuse à tout commentaire, invoquant le secret pontifical lié à la nomination des évêques, rapporte kath.ch.

Toujours selon CH-Media, le pape aurait reçu le même jour le cardinal Marc Ouellet, préfet de la congrégation pour les évêques afin de s’entretenir avec lui de la situation à Coire. Le journaliste affirme aussi qu’un différend serait apparu entre la Congrégation pour les évêques et la Secrétairerie d’Etat à propos de la nomination du nouvel évêque de Coire.

Selon les sources de cath.ch, le cardinal Ouellet et la congrégation auraient été extrêmement surpris du refus de la liste des trois candidats par le chapitre cathédral de Coire. Le chapitre n’a en outre pas informé directement la congrégation, mais est passé par la voie diplomatique du nonce à Berne.

La rencontre entre le pape et Mgr Bürcher n’a pas été confirmée à Rome. Il est néanmoins plausible que l’administrateur ait bien été reçu à la maison Ste-Marthe, sans que cela ne donne lieu à une communication. Généralement, ces rencontres ne sont connues que parce que l’intéressé en fait écho lui-même, note un spécialiste du Vatican.

Quant à la rencontre du cardinal Ouellet avec le pape, elle n’aurait rien de significatif, car le préfet le rencontre pratiquement chaque semaine à propos de la nomination d’évêques dans le monde entier.

Différend entre la Congrégation des évêques et la Secrétairerie d’État?

Le cas échéant, le différend entre la Congrégation pour les évêques et la Secrétairerie d’Etat, évoqué par Media-CH, porterait non pas sur le caractère pas assez conservateur de l’un ou l’autre des candidats, mais plutôt sur les droits d’élection des évêques dans les diocèses de Coire et de Bâle et sur l’existence du système dual en Suisse avec ses corporations ecclésiastiques de droit civil, analyse Raphaël Rauch pour kath.ch. La Secrétairerie d’Etat voulant éviter de brusquer le diocèses ou les cantons suisses dans la nomination des évêques.

La Congrégation pour les évêques souhaitant de son côté, après le refus des chanoines de Coire, appliquer le droit ordinaire, à savoir la nomination directe par le pape. Pour des raisons pastorales, la Congrégation désire en outre pacifier le conflit dans le diocèse de Coire et renforcer le rôle de la Conférence des évêques suisses.

Pas de nomination avant plusieurs mois

Le 23 novembre, les chanoines de Coire avaient décidé par onze voix contre dix de ne pas entrer en matière sur la liste des trois candidats proposés par Rome: le chanoine Joseph Bonnemain, Vigeli Monn, Abbé de Disentis, et Mauro Lepori, Abbé général des cisterciens. Le chapitre cathédral ayant renoncé à son privilège électoral, les observateurs s’attendent à ce que le Vatican prenne maintenant son temps pour la nomination d’un nouvel évêque et que le mandat d’administrateur apostolique de Mgr Pierre Bürcher soit prolongé d’au moins quelques mois. (cath.ch/kath.ch/rr/mp)

Mgr Pierre Bürcher, administrateur apostolique du diocèse de Coire depuis mai 2019 | © Jacques Berset
24 décembre 2020 | 10:33
par Maurice Page
Partagez!