Suisse

Rencontre inter-religieuse à Lausanne: 'La vraie Foi n'est jamais violente'

Lausanne, 23 février 2015 (Apic) Une cinquantaine de personnes ont participé le 22 février à une rencontre interreligieuse à la Maison de l’Arzillier à Lausanne sur le thème: Musulmans et chrétiens «Quelles sont mes sources ?». Tous les intervenants ont insisté sur l’amour d’un Dieu bon qui se laisse rencontrer.

«Salam Alikoum, l’amour de Dieu soit avec tout le monde», a ainsi salué Sherazade Houshmand, théologienne musulmane iranienne invitée à prendre la parole lors de cette journée de réflexion organisée conjointement par les Musulmans et chrétiens pour le dialogue et l’amitié du canton de Vaud (MCDA), l’Association islamique et culturelle d’Ahl-el-Bayt de Genève, l’Union vaudoise des associations musulmanes en collaboration avec le mouvement des Focolari très engagé dans le dialogue inter-religieux.

«Fais aux autres ce que tu voudrais que l’on fasse pour toi»

Le dialogue promu par les Focolari est fondé sur la spiritualité et en particulier sur son point central: l’amour, qui trouve écho dans les autres religions et cultures grâce à la Règle d’or : «Fais aux autres ce que tu voudrais que l’on fasse pour toi». «C’est dans l’application de la Règle d’or que s’établit un dialogue fructueux», devait souligner Luzia Wehrle, représentante du mouvement des Focolari. Les intervenants ont été sur la même longueur d’onde pour expliquer que la source à laquelle ils puisent est Dieu.

Le théologien catholique belge Michel Vandeleene a confié comment il puise à cette source qui est l’Amour immense et personnel de Dieu pour chacun: grâce à la prière, à la Parole de Dieu, à l’Eucharistie ainsi qu’au prochain car Dieu se manifeste et se fait sentir dans la réciprocité de l’Amour.

Mon Dieu est beau et bon

«Pour moi, musulmane, comment dois-je comprendre que Dieu vient chez moi et me demande de partager cet amour avec les autres comme il le fait pour les chrétiens ? Que dit mon Coran sur cette proximité de Dieu, a questionné Sherazade Housmand alors que beaucoup de théologiens orientaux présentent un Dieu de l’Islam très lointain ?».

«Mon Dieu est beau et bon et il veut tout partager avec l’homme» a expliqué, versets coraniques à l’appui, cette professeur aux universités Grégorienne et Sapienza de Rome. Titulaire d’un doctorat de théologie musulmane de Téhéran et d’un doctorat en théologie catholique de l’Université pontificale du Latran à Rome, la théologienne est l’unique femme musulmane en Italie à avoir deux doctorats académiques dans deux religions.

Les versets du Coran parlent des 99 noms d’Allah: il est un ami, un guide, un soutien, la lumière, celui qui nourrit… Il est encore un Dieu proche en vérité qui répond à l’appel de celui qui l’invoque.

113 fois il est dit qu’Allah est plénitude d’Amour. «Nous oublions qu’il est Amour. Que dire alors des violences qui sévissent dans le monde et du terrorisme ? Elles sont le fruit de l’ignorance, de la pauvreté et du mal être», a insisté Sherazad Housmand.

Lutter contre l’ignorance

Une actualité soulignée également par l’un des organisateurs de la journée, Hassan Tairov, qui préconise de combattre le fanatisme en luttant contre l’ignorance et en promouvant davantage la culture musulmane en faveur des jeunes musulmans. Les violences en France existent du fait d’une perte d’identité, devait-il relever. Avant de conclure, «Tenez-vous à la corde d’Allah et ne vous désunissez pas entre les différentes communautés musulmanes. Les plus grands ennemis ne sont pas les juifs et les chrétiens mais notre propre ignorance».

«Sans faire de syncrétisme je sens que l’islam m’appartient encore plus après cette journée et que cette religion vient de Dieu. Je peux recevoir quelque chose de toutes les religions et cela m’aide à mieux comprendre ma foi et ma confession catholique, confiait le théologien Michel Vandeleene.

La vraie différence n’est pas entre les croyants mais entre les croyants et les mécréants. Nous devons être proches pour combattre le mal et être plus forts contre toutes les déviations de la vraie foi, qui elle, n’est jamais violente».

Un participant musulman poursuivait: «Nous sommes tous porteurs de ce souffle divin qu’Adam a reçu. Cette journée de réflexion a permis à chacun de découvrir des aspects de la religion de l’autre et de s’en trouver enrichi».

La Vierge Marie un exemple d’humanité aussi pour les musulmans

La fin de la journée devait encore réserver une surprise lorsque Sherazad Housmand a évoqué la Vierge Marie comme exemple parfait pour l’humanité. «De par sa virginité, elle représente l’intégrité de l’homme et a pu ainsi recevoir le souffle de l’Esprit qui est Jésus. Les paroles de Dieu qui sont infinies ont été comprises par Marie. Le Coran donne cet exemple aux musulmans car Marie a une âme universelle». (apic/brigitte deslarzes/mp)

Sherazade Houshmand, théologienne musulmane iranienne et le théologien catholique belge Michel Vandeleene (photo Brigitte Deslarzes)
23 février 2015 | 11:14
par Maurice Page
Partagez!