Vatican

Rencontre mondiale des familles: 20'000 personnes attendues à Dublin

Plus de 20’000 personnes ont annoncé leur venue à Dublin en août 2018 pour la Rencontre mondiale des familles, a déclaré Mgr Carlos Simon Vasquez le 15 mars lors d’une rencontre avec la presse à Rome, a constaté I.MEDIA. L’official du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie n’a toutefois pas pu confirmer si le pape François s’y rendrait ou non.

Les chiffres d’inscriptions pour la rencontre de Dublin sont particulièrement élevés, a estimé Mgr Simon. Ainsi, pour la précédente édition, en septembre 2015 à Philadelphie (Etats-Unis), à trois mois de l’événement, seules 12’000 personnes étaient inscrites. Et il s’agissait déjà du double par rapport à l’édition de 2012 en Italie, a remarqué le prélat.

Ces chiffres, a-t-il expliqué, concernent le programme entier de la rencontre. Pour la messe de clôture, environ un million de personnes sont attendues, à la condition qu’elle soit célébrée par le Souverain pontife. «Le pape a l’attention d’y aller», a ajouté Mgr Simon, notant qu’un tel voyage n’était toutefois pas encore annoncé officiellement.

De fait, les deux dernières éditions des Rencontres mondiales des familles ont été parachevées par une messe célébrée par le successeur de Pierre – Benoît XVI en 2012 et François en 2015. Depuis près d’un an, la volonté du pape de se rendre à Dublin a été répétée, notamment devant les autorités du pays, mais sans confirmation. Tandis qu’un voyage en septembre prochain dans les pays baltes – donc ultérieur à l’événement dublinois – a déjà fai t l’objet d’une annonce officielle.

Deux obstacles

Le premier obstacle à cette confirmation est l’actualité politique irlandaise. Pour éviter toute instrumentalisation, l’évêque de Rome évite de se rendre dans les pays en campagne électorale. Or l’Irlande doit organiser à la fin du mois de mai un référendum concernant la légalisation de l’avortement. Un projet contraire à l’enseignement de l’Eglise, dans un pays où les catholiques représentent près de 80% des habitants.

Un autre obstacle est le risque de détournement de cet événement organisé par l’Eglise catholique. Ainsi, le 5 mars dernier la ministre irlandaise de la Jeunesse déclarait être «vivement préoccupée» par l’absence de documents mentionnant les unions de même sexe. «Il ne faut pas que soient tolérées des déclarations publiques ou des remarques cherchant à isoler certaines familles», ajoutait-elle.

Le cardinal Kevin Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, les famille et la vie, s’était déjà exprimé à ce sujet en mars 2017 : s’il existe des «expressions très différentes» de la famille à travers le monde, cet événement vise à promouvoir la vision chrétienne de la famille, basée sur l’union d’un homme et d’une femme. Toutefois, tout le monde est libre de venir écouter ce message, avait-il alors ajouté. (cath.ch/imedia/xln)

Les chiffres d’inscriptions pour la rencontre de Dublin sont particulièrement élevés | Pixabay
15 mars 2018 | 17:28
par Pierre Pistoletti
Partagez!