Rencontre pour la paix à Sofia: le pape exhorte à venir à bout du «gel des guerres»

Le pape François a exhorté lundi 6 mai 2019 à Sofia à allumer un «feu de l’amour» pour venir à bout du «gel des guerres», au cours d’une rencontre interreligieuse pour la paix, qui a marqué dans l’après-midi l’ultime étape de sa visite pastorale de deux jours en Bulgarie.

Sous la pluie tombant sur la Place de l’indépendance de la capitale bulgare, le pontife a demandé que le «feu d’amour allumé en nous» devienne «un phare de miséricorde, d’amour et de paix». A cette cérémonie étaient présents des représentants des principales religions de Bulgarie: l’Eglise orthodoxe bulgare, mais aussi l’Eglise orthodoxe roumaine, l’Eglise arménienne, des représentants de l’islam, de l’Eglise protestante et du judaïsme.

‘We are the World’, de Michael Jackson

A l’arrivée du pape François, des enfants ont interprété le chant ‘We are the World’,  de Michael Jackson. Six enfants des six principales religions de Bulgarie ont ensuite allumé six torches représentant elles aussi chacune de ces confessions. Aux côtés du pontife, figuraient notamment un imam, un évêque arménien, une femme présidente de la communauté juive de Bulgarie, un pasteur protestant. La communauté orthodoxe bulgare était représentée par un responsable laïc du culte.

Des psaumes et des prières ont ensuite été récités par différents représentants religieux. Trente enfants orthodoxes bulgares ont réalisé un chant religieux tandis que la pluie battait sur Sofia obligeant des individus de différentes confessions à partager le même parapluie.

La prière de saint François d’Assise

François a ensuite récité la prière de saint François d’Assise ›Seigneur fais de moi un instrument de ta paix’ sur cette scène située en centre ville, non loin de l’église orthodoxe de Sainte-Nédélia, de l’église catholique latine de Saint-Joseph, de l’église orthodoxe roumaine de la Très-Sainte-Trinité, de la synagogue et de la mosquée.

Prenant la parole, le pape s’est tourné vers les six torches allumées plus tôt par les enfants. Elles symbolisent «le feu de l’amour qui est allumé en nous» et qui doit «devenir un phare de miséricorde, d’amour et de paix dans les milieux où nous vivons», a-t-il déclaré. Il a souhaité que ce phare éclaire le monde entier, afin qu’avec le «feu de l’amour», le «gel des guerres» puisse fondre.

«Que la paix se répande sur toute la terre !»

Pour cela, «chacun de nous aussi est appelé à devenir un constructeur, un artisan de paix», a considéré le pape. Et ce, afin de bâtir une paix active et «fortifiée» contre toutes les formes d’égoïsme et d’indifférence. En ce moment, «nos voix se fondent et à l’unisson elles expriment l’ardent désir de la paix». Qu’elle «se répande sur toute la terre !», a alors déclaré avec force le successeur de Pierre.

Après cette dernière prise de parole à Sofia, le pape François a rejoint la nonciature pour y passer la nuit avant de se rendre le 7 mai à Skopje, en Macédoine du Nord. (cath.ch/imedia/ah/be)

Le pape François à la rencontre interreligieuse pour la paix sur la Place de l'Indépendance à Sofia | © Vatican Media
6 mai 2019 | 00:08
par Jacques Berset
Partagez!