International

Reprise du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle

Après trois mois d’arrêt quasi total causé par la pandémie du coronavirus, le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle reprend vie. Dès le 1er juillet, la plupart des gîtes d’étapes seront rouverts et le libre passage des frontières est à nouveau autorisé.

Lorenzo Medin est le nom du premier randonneur arrivé à Saint-Jacques de Compostelle après la reprise du pèlerinage. Comme l’ont rapporté les médias locaux, dès la deuxième semaine de juin, immédiatement après l’ouverture des frontières provinciales de la Galice, il a demandé à sa femme de l’emmener dans la ville de Lugo. De là, il s’est lancé pour parcourir les 100 derniers kilomètres jusqu’à Santiago.

Le bureau et la cathédrale rouvrent le 1er juillet

La réouverture de la cathédrale et du bureau des pèlerins qui délivre les attestations est prévue pour le 1er juillet. Comme l’Espagne rouvrira ses frontières le 21 juin et que l’obligation de quarantaine pour les voyageurs sera levée, la voie est désormais à nouveau libre pour les pèlerins internationaux. Il est déjà possible de marcher ou de faire du vélo depuis la Suisse; les frontières avec la France étant ouvertes.

Capacité limitée dans les auberges

«Environ deux tiers des auberges rouvriront au début du mois de juillet», déclare Enrique Valentin, président de l’association des auberges privées du Chemin de Saint-Jacques. Les règles d’hygiène et de distance sociale entraîneront cependant une réduction de leur capacité. En moyenne, on peut estimer que 70 % des places seront disponibles.

Pour Enrique Valentin l’activité de pèlerinage reviendra à la normale au cours de l’été. Mais le record de 2019 où le bureau des pèlerins avait délivré 347’578 attestations, ne tombera certainement pas cette année. Il y a cependant un besoin de rattrapage. De nombreux pèlerins seront encore plus déterminés par la foi, l’espoir, et un nouveau sentiment de liberté. «J’ai l’impression que le pèlerin va vraiment se jeter sur le chemin de Saint-Jacques» explique Mgr Jesus Fernandez Gonzalez, évêque auxiliaire de Santiago. (cath.ch/kna/mp)

Le chemin de Compostelle est l'un des itinéraires culturels européens | © Claude Robillard/Flickr/CC BY-NC 2.0)
19 juin 2020 | 13:29
par Maurice Page
Partagez!