Vatican

Rome: "Je ne lâcherai rien sur les abus", martèle Mgr Scicluna

Tous les évêques du monde entier doivent être «à la même page» que le pape François pour lutter contre les abus sexuels sur mineurs, a estimé le 18 février 2019 Mgr Charles Scicluna. Membre du comité organisateur de la réunion des évêques sur les abus sexuels organisée au Vatican du 21 au 24 février 2019, le prélat maltais intervenait au cours de la conférence de presse de présentation de cet important événement.

Le cardinal Blase Cupich, archevêque de Chicago et également membre du comité d’organisation, a assuré pour sa part tout mettre en œuvre pour que le travail réalisé au cours du sommet sur les trois axes – ›responsabilité des évêques, rendre des comptes et transparence’ – permette de protéger les enfants.

L’Eglise à un tournant

«Mon espérance est que le monde constate que l’Eglise emprunte un tournant», a-t-il confié. Les pasteurs diocésains doivent être sur la même longueur d’onde que le pontife, a laissé entendre Mgr Scicluna.

«Je ne lâcherai rien sur les abus», a martelé ce dernier devant une assemblée de journalistes particulièrement nombreux pour l’occasion. «Si cette tentative n’est pas la bonne, nous essaierons de nouveau», a-t-il affirmé. Le silence et l’omerta sont dans une «zone interdite» désormais. La première réponse a souvent été le déni «mais nous devons avancer pour sortir l’Eglise de là», a-t-il déclaré, avant d’ajouter: «que ce soit pour des motifs criminels ou complices», le silence est un «mécanisme primitif». C’est pourquoi, selon lui, cette rencontre insistera sur le besoin de transparence.

Rôle important des nonces

Pour le cardinal Cupich, le pape a voulu cette rencontre pour que les évêques du monde entier aient conscience de leur responsabilité dans la lutte contre les abus sur mineurs et s’en emparent. L’enjeu, a encore déclaré Mgr Scicluna, est de pousser toute l’Eglise à suivre les mesures édictées. Il s’agit donc dans les diocèses de créer une culture d’empowerment, c’est-à-dire de responsabilisation des acteurs d’un diocèse. En ce sens, les nonces remplissent un rôle important dans la mesure où ils expriment la voix du pape.

Si cette rencontre portera exclusivement sur la protection des mineurs, ses conclusions devraient permettre de répondre aux autres formes d’abus notamment sur des séminaristes ou des religieuses. «Ce que nous allons partager [pendant le sommet] nous mènera à agir là où nous faisons face à d’autres problèmes», a déclaré le prélat maltais.

Face aux journalistes évoquant certaines affaires qui touchaient la Cité du Vatican même, Mgr Scicluna a déclaré souhaiter que chacun prenne conscience que le Saint-Siège est désormais «capable et prêt à appliquer les mesures qu’il prend, chez lui», à Rome. (cath.ch/imedia/xln/ah/be)

Mgr Charles Scicluna (g.) et Jordi Bertomeu ont enquêté sur les abus sexuels au Chili | © AP /Esteban Felix/Keystone
18 février 2019 | 16:00
par Jacques Berset
Partagez!