International

Rupture entre Moscou et le patriarche orthodoxe Théodore d'Alexandrie

La reconnaissance de la nouvelle l’Eglise orthodoxe autocéphale d’Ukraine par le patriarche grec orthodoxe Théodore II d’Alexandrie et de toute l’Afrique le 8 novembre 2019 signifie la rupture de la communion avec l’Eglise orthodoxe russe, annonce le Patriarcat de Moscou.  

Après l’archevêque d’Athènes et de toute la Grèce Jérôme, chef de l’Eglise orthodoxe grecque, c’est au tour du patriarche Théodore d’Alexandrie, en Egypte, de commémorer le métropolite Epiphane Doumenko en tant que primat de la nouvelle Eglise autocéphale d’Ukraine (EOAU-PC) [considérée par la grande majorité des Eglises orthodoxes comme ‘non canonique’].

Cet acte signifie la reconnaissance de l’EOAU-PC par le patriarche Théodore. La commémoration a eu lieu le 8 novembre 2019 lors de la liturgie patriarcale en l’église des Archanges de Dahir, au Caire, à l’occasion de la célébration de la fête patronale de l’église. En Egypte, l’Eglise grecque orthodoxe d’Alexandrie est très minoritaire par rapport à l’Eglise copte orthodoxe, une Eglise dite «préchalcédonienne» (qui ne reconnaît que les trois premiers conciles œcuméniques des premiers siècles du christianisme).

L’Eglise orthodoxe d’Ukraine parle de «trahison»

L’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du Département des affaires ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a déclaré le 8 novembre 2019 à l’agence de presse russe  Interfax que l’Eglise orthodoxe russe était «profondément attristée» par la décision du patriarche d’Alexandrie Théodore de reconnaître Epiphane Doumenko en tant que dirigeant de l’EOAU-PC.

Le fait que le patriarche Théodore  prononce le nom d’Epiphane dans les diptyques de l’Eglise d’Alexandrie signifie que celui du patriarche Théodore ne peut continuer à être prononcé lors des offices célébrés dans l’Eglise orthodoxe russe, rapporte orthodoxie.com, le site d’information orthodoxe. Il s’agit dès lors de la rupture de la communion entre les deux Eglises.

L’Eglise orthodoxe d’Ukraine du métropolite de Kiev Onuphre – Eglise ukrainienne  majoritaire et rattachée au Patriarcat de Moscou – estime pour sa part que la reconnaissance de l’autocéphalie de l’Eglise d’Epiphane Doumenko, primat de la nouvelle Eglise orthodoxe d’Ukraine, est une «trahison».  

Des pressions?

L’archiprêtre Nicolas Danilevitch, vice-président du Département des affaires ecclésiastiques extérieures de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine, rappelle qu’il y a un an encore à Odessa, le patriarche Théodore demandait de tenir ferme aux côtés du métropolite Onuphre, chef de l’Eglise orthodoxe canonique d’Ukraine.  »Il soutenait notre Eglise à tel point qu’Eustrate Zorya [évêque de la nouvelle Eglise autocéphale] avait prononcé des paroles insultantes à son sujet». Le Père Nicolas a rappelé que le patriarche Théodore avait étudié à Odessa et qu’il avait été représentant du Patriarcat d’Alexandrie en Ukraine de 1985 à 1990.

«Il connaissait la langue russe, ce qui signifie qu’il est bien informé sur tout ce qui se passe dans ce pays». L’archiprêtre Nicolas estime que, selon lui, «le patriarche n’a pu s’opposer aux pressions de Constantinople, des gouvernements grec et américain».

En juillet 2018, le patriarche Théodore II d’Alexandrie et de toute l’Afrique déclarait encore,  à propos de la situation de l’Eglise canonique en Ukraine, son accord avec la position de l’Eglise russe, soulignant qu’il ne fallait pas céder aux pressions politiques.   

La Lettonie, nouvel enjeu entre Moscou et Constantinople

Le Synode de l’Eglise orthodoxe de Lettonie dément être passé sous l’autorité du Patriarcat de Constantinople. Il relève qu’une nouvelle organisation religieuse intitulée «Eglise orthodoxe autonome de Lettonie dans la juridiction du Patriarcat de Constantinople» a été inscrite le 24 octobre au registre du commerce.

L’Eglise orthodoxe de Lettonie affirme que le dirigeant de l’organisation nouvellement enregistrée est Victor Kontouzorov, que l’Assemblée des évêques de l’Eglise orthodoxe de Lettonie du Patriarcat de Moscou a excommunié en 1997. «Cette excommunication a été reconnue dans le monde orthodoxe entier. Depuis lors et jusqu’à ce jour, Victor Kontouzrov n’est plus orthodoxe et n’a aucun rapport avec la sainte orthodoxie».

Enregistrée légalement dans ce pays balte, l’Eglise orthodoxe de Lettonie souligne qu’elle n’a rien en commun avec nouvelle organisation religieuse enregistrée sur l’initiative de Victor Kontouzorov. «Toutes les informations sur le soi-disant passage de notre Eglise sous Constantinople sont des mensonges manifestes et éhontés, imaginés par les ennemis de l’orthodoxie et répandus par les médias», affirme l’Eglise orthodoxe de Lettonie, demandant de ne pas prêter foi à ces «affabulations provocantes». (cath.ch/orthodoxie.com/be)

Le patriarche grec orthodoxe Théodore II d'Alexandrie et de toute l'Afrique reconnaît la nouvelle Eglise autocéphale d’Ukraine | © orthodoxie.com
11 novembre 2019 | 13:01
par Jacques Berset
Partagez!