Lumina: Chorégraphie pyrotechnique, décembre 2015 (Photo: B. Hallet)
Suisse
Lumina: Chorégraphie pyrotechnique, décembre 2015 (Photo: B. Hallet)

Saint-Maurice: Le festival LUMINA a mis le feu en ville 

09.12.2015 par Raphaël Zbinden

Le premier festival des lumières LUMINA, à Saint-Maurice, en Valais, a été un succès incontestable, affirment les organisateurs de l’événement dans un communiqué du 8 décembre 2015. Les visiteurs, deux fois plus nombreux qu’attendus, ont assisté, du 5 au 8 décembre, aux illuminations nocturnes de la basilique de l’Abbaye millénaire, aux spectacles et aux concerts de musique sacrée.

500 à 1’000 visiteurs par soir étaient attendus dans la cité d’Agaune, et il en est venu le double, soit plus de 6’000 au total. “Au-delà du nombre, c’est principalement l’état d’esprit de la manifestation qui est remarquable”, souligne Michel Etter, co-organisateur de l’évènement. “L’ambiance bon enfant, la déambulation libre entre les œuvres et les lieux, alliant le profane et le sacré, ont été une réussite”.

La qualité des prestations proposées par les artistes, que ce soit la Compagnie Lumen dans ses spectacles du rue, Kalalumen avec l’illumination de la basilique et ses 1’200 bougies ou les projections vidéo géantes de Nicolas Imhof sur la falaise, a marqué les spectateurs, assure le communiqué. “Nous avons trouvé une formule particulière, basée sur la flamme naturelle et la musique, qui plaît au public. Et nous allons continuer dans cette voie”, résument les organisateurs.

La lumière, symbole de joie

Chaque soir, pour les concerts, la Basilique a fait le plein. Que ce soit pour le concert de chant et d’orgue, avec Blandine Charles et Nicolas Viatte, pour le concert de carillon avec Daniel Thomas ou pour le concert de gospel avec les 5Cops Gospel Choir. Un public encore plus nombreux a fait à deux reprises l’expérience de chanter avec les chanoines, lors de la célébration des Vêpres et celle des Vigiles du 7 décembre.

“La lumière est le symbole de la connaissance, de la joie et de la paix. Que la paix soit avec vous. Nous en avons besoin, autant que de lumière!”, s’est exclamé Mgr Jean Scarcella. Père Abbé de St-Maurice, dans son discours d’ouverture de la fête, donnant ainsi le ton de l’événement.

Après le bilan, la question est de savoir si une deuxième édition verra le jour. “Au vu du succès rencontré cette année, oui, nous imaginons rééditer l’opération en 2016. Si nous trouvons les partenaires nécessaires, bien entendu!”, souligne Pierre-Yves Robatel, conseiller municipal et coorganisateur. “Nous allons corriger quelques défauts, principalement dus à l’affluence, comme augmenter le nombre des chalets, fermer l’avenue d’Agaune à la circulation et avancer l’heure d’ouverture. La programmation nous prendra certainement aussi du temps”, relève-t-il. (cath.ch-apic/com/rz)

Les jongleurs, maîtres du feu, ont enchanté la place. (Photo: B. Hallet)
Les jongleurs, maîtres du feu, ont enchanté la place. (Photo: B. Hallet)
Les lumignons ont donné une toute autre perspective à la basilique. (Photo: B. Hallet)
Les lumignons ont donné une toute autre perspective à la basilique. (Photo: B. Hallet)

Marie Frachebourg et Olivier Mottet publient l'album "mes armes", inspiré des poèmes de la Petite Thérèse (Photo: Pierre Pistoletti)

La Petite Thérèse touche les âmes en musique

Le choeur du monastère de Collombey, oeuvre de Madeline Diener (Photo: Pierre Pistoletti)

Art sacré: l'intelligence spirituelle de Madeline Diener

Actualités ›