Selon le pape François, la confession des péchés doit se faire “concrètement et sobrement”

Il faut être concret et sans réticence dans l’aveu de ses péchés lors du sacrement de de la réconciliation, explique le pape François dans une préface à un manuel de confession, publiée le 5 juin 2018 par L’Osservatore Romano.

La confession, détaille le pape, débute par l’examen de conscience qui est «la douleur sincère pour le mal commis». Cela demande la grâce de la honte qui pousse à demander pardon et le «don des larmes qui lave notre regard».

Il ne faut toutefois pas «avoir honte de sa propre honte», poursuit le pontife. La confession des péchés doit donc se faire concrètement et sobrement, sans réticence à dire le mal commis. Le Seigneur, ne veut pas torturer l’âme du pénitent mais l’étreindre. «Un soupçon de repentir» suffit à la miséricorde divine, assure-t-il.

Ce texte du pape François a été inséré en préface à la sixième édition italienne du manuel de confession Qui prie sauve son âme. Cet ouvrage a été traduit dans plusieurs langues et est diffusé à des centaines de milliers d’exemplaires.

En 2005, le cardinal Joseph Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, avait accepté de le préfacer, juste avant son élection au pontificat. Ce court texte est toujours présente dans la nouvelle édition. (cath.ch/imedia/xln/mp)

Le pape se confesse auprès du premier prêtre venu (Capture d'écran: youtube.com)
6 juin 2018 | 10:13
par Maurice Page
confession (36) , Péchés (10) , Réconciliation (27)
Partagez!