International

Selon un diplomate russe, le Vatican, l'un des Etats les plus stables

Face à la «tempête» diplomatique qui s’abat sur le monde, l’avenir de la planète est pour le moins incertain, confie Aleksandr Avdeev, ambassadeur de la Fédération de Russie près le Saint-Siège. Dans un entretien accordé au quotidien italien La Stampa le 3 janvier 2020, il relève que le Vatican est l’un des Etats «les plus stables» d’Europe.

Alors que les Américains viennent d’assassiner à Bagdad le général iranien Qassem Soleimani et Abou Mahdi Mohandess, numéro 2 du mouvement chiite irakien Hachd Chaabi, le monde entier retient son souffle. L’Iran et ses alliés chiites réfléchissent en ce moment aux représailles qu’ils vont nécessairement déclencher après ces assassinats décidés par le président Trump.

Des assassinats décidés par Donald Trump

L’ombre d’un énième conflit – dont l’actualité de manque pas – a soudainement ressurgi. Dans son message de paix de Noël, le pape François avait justement souligné l’étendue des conflits, qu’ils soient de nature économique, politique ou encore écologique.

Pour Aleksandr Avdeev, observateur avisé de l’actualité géopolitique, l’avenir de la planète est d’autant plus incertain que «tout est dans la tempête». Le territoire européen n’est pas en reste: «Brexit, nationalismes, conflits sociaux en France», énumère-t-il. «Nous ne savons pas quel sera le sort de l’Union européenne, ni l’avenir des relations transatlantiques ou commerciales», estime-t-il. Seul un Etat sort du lot: celui du Vatican, jugé «l’un des pays les plus stables d’Europe».

Préoccupation commune pour la Syrie

Pour l’ambassadeur de la Fédération de Russie près le Saint-Siège, l’Etat dirigé par le pape se trouve d’ailleurs «sur la même longueur d’onde» sur bon nombre de sujets avec sa patrie, la Russie. La situation au Proche-Orient, en particulier en Syrie, suscite par exemple «une préoccupation commune». Les deux Etats s’entendent également sur «la nécessité de résoudre les conflits sur la base du droit international».

11e commandement: Tu protégeras l’environnement

Pour le diplomate russe, le pape François – chef de «la plus grande communauté de croyants» de la planète – est de facto un «leader mondial». Il exerce son rôle de figure de référence sur des scénarios internationaux en travaillant pour la paix, salue-t-il, en encourageant notamment le dialogue interreligieux et le dialogue œcuménique avec d’autres chrétiens. Il a également établi «d’importantes» relations avec les musulmans, tant avec les chiites que les sunnites.

Par ailleurs, note encore Aleksandr Avdeev, l’encyclique Laudato si’ (2015) du pape François sur la sauvegarde de la ‘maison commune’ est un «document fondamental» pour cette époque. «Si l’environnement n’est pas protégé en premier lieu, si le monde est dévasté, l’humanité s’éteindra, et alors il n’y aura plus personne pour mettre en pratique les Dix commandements et les préceptes de l’Evangile». C’est pourquoi, estime-t-il encore, la sauvegarde de la Création peut être considérée comme un «11e commandement». (cath.ch/imedia/pad/be)

Lors de la 53e journée mondiale de la paix, le pape François affirme que «la paix est un chemin d'espoir» | © Vatican Media
3 janvier 2020 | 18:09
par Jacques Berset
Partagez!