Le sanctuaire marial jurassien devient le centre spirituel d'une grande retraite: la "semaine du Vorbourg" (Photo: Pierre Pistoletti)
Suisse
Le sanctuaire marial jurassien devient le centre spirituel d'une grande retraite: la "semaine du Vorbourg" (Photo: Pierre Pistoletti)

La "Semaine du Vorbourg", une halte spirituelle au seuil de l'automne

14.09.2017 par La "semaine du Vorbourg", une halte spirituelle au seuil de l'automne

Toutes les ans, lors de la deuxième semaine de septembre, le principal sanctuaire marial jurassien devient le centre spirituel d’une grande retraite, la “Semaine du Vorbourg”. Depuis bientôt 150 ans, la démarche rassemble un grand nombre de fidèles autour de cette semaine de prière, d’échange et de partage.

“J’ai besoin de six personnes pour porter les bougies durant les intentions de prière”. Un ange passe. “Pas tous en même temps!” Trois hommes et trois femmes se décident finalement à répondre à l’appel de l’abbé Jean-Marie Nusbaume, quelques minutes avant la messe. Le recteur du sanctuaire règle les derniers détails pendant que la chapelle se remplit petit à petit, ce mardi soir 12 septembre. Accrochée au sommet d’un promontoire rocheux qui domine la Birse à la sortie de la vallée de Delémont, le sanctuaire attire depuis 1869 de nombreux fidèles durant les jours de septembre, lorsque l’été fait place à l’automne. A l’origine de la démarche: le couronnement de la Vierge du sanctuaire. Un acte liturgique promu par une bulle du pape Pie IX, en plein Kulturkampf.

La “semaine du Vorbourg” ne se résume pas à cette célébration vespérale. Elle s’articule autour d’un programme relativement intense qui démarre aux aurores. Les fidèles les plus courageux sont conviés chaque jour de la semaine à la messe de 5h30, suivie d’une petit-déjeuner concocté par la Congrégation des Dames de Delémont.


5h30: une messe pour accueillir le jour


Une deuxième messe à 7h, puis une troisième à 9h30, sont proposées aux fidèles, toujours plus nombreux à mesure que l’heure avance. Entre deux: adoration et confession ainsi que la prière des laudes. Tous les ingrédients d’une véritable retraite. L’animation de la messe du soir, quant à elle, est confiée à une paroisse différente, de Montfaucon à Grandfontaine, en passant par Mervelier.

Curé de Delémont, l’abbé Jean-Marie Nusbaume est la cheville ouvrière de cette semaine. C’est lui qui invite le prédicateur et assure le bon déroulement de l’organisation. Cette année, Mgr Claude Schockert, évêque émérite du diocèse voisin de Belfort-Montbéliard se charge de la prédication autour du thème “Temple de Dieu, réjouis-toi!”. “C’est une très belle démarche, confie-t-il. On sent les gens unis, heureux de participer ensemble aux différentes propositions de cette semaine”.

Martial Broquet: “Quand j’étais encore écolier, on venait avec maman le mercredi après-midi, pour la bénédiction des enfants” (Photo: Pierre Pistoletti)

“J’y viens dire bonjour à Marie”

C’est le cas de Martial Broquet. Au pied des marches qui conduisent à l’église, il fait les cent pas, accueillant avec le sourire les pèlerins qui participent à la messe de 19h30. On le dirait gardien du sanctuaire. “Pas du tout, je suis un simple pèlerin, attaché à la ‘Semaine du Vorbourg’. J’y viens pas tous les jours, mais de temps en temps, quand j’ai envie de dire bonjour à Marie, explique-t-il, avec un bon accent jurassien. Quand j’étais encore écolier à Mervelier, on venait avec maman le mercredi après-midi, pour la bénédiction des enfants. On prenait le bus postal jusqu’à Delémont puis on montait à pied”. Le programme de la semaine est toujours un peu le même. “Sauf que lorsque nous étions petits, il y avait une grande table le matin recouverte de cornets à la crème”.

Les pâtisseries ont laissé la place à un petit encas plus frugal. A part cela, les choses n’ont pas trop changé. La “Semaine du Vorbourg” résiste au temps. Elle fait peut-être même plus que cela. A l’heure où la logique de “quadrillage” s’essouffle, le modèle, du moins dans sa forme, offre une alternative pastorale intéressante. Un lieu source rassembleur duquel découle une mission ponctuelle ici et là dans le diocèse. Une manière de faire certainement appelée à durer. (cath.ch/pp)

Le Vorbourg est le principal sanctuaire marial du canton du Jura (Photo: Pierre Pistoletti)
Le Vorbourg est le principal sanctuaire marial du canton du Jura (Photo: Pierre Pistoletti)
L'abbé Jean-Marie Nusbaume, recteur du sanctuaire (Photo: Pierre Pistoletti)
L'abbé Jean-Marie Nusbaume, recteur du sanctuaire (Photo: Pierre Pistoletti)
Environ 200 personnes ont assisté à la messe présidée par Mgr  Claude Schockert, évêque émérite de Belfort-Montbéliard (Photo: Pierre Pistoletti)
Environ 200 personnes ont assisté à la messe présidée par Mgr Claude Schockert, évêque émérite de Belfort-Montbéliard (Photo: Pierre Pistoletti)
Une occasion de rencontre et de partage pour le fidèles (Photo: Pierre Pistoletti)
Une occasion de rencontre et de partage pour le fidèles (Photo: Pierre Pistoletti)

La Bible de Moutier-Grandval a été réalisée vers 835 au scriptorium de Saint-Martin de Tours

L'abbaye de Moutier-Grandval, icône de l'histoire du Jura

La commune de Moutier et ses 7’660 habitants choisit son destin le 18 juin prochain (Photo: Youtube)

Moutier: la majorité des catholiques choisira le canton du Jura

Actualités ›