Suisse

Sept Romands au service du pape

Lausanne, 6 mai 2015 (Apic) 32 nouveaux gardes suisses prêtent serment mercredi 6 mai 2015 à Rome. Parmi eux, 7 Romands venant des cantons de Fribourg, de Vaud, du Jura et du Valais s’engagent au service du pape lors d’une cérémonie dont le Valais est l’hôte d’honneur.

A la tête d’une délégation officielle, le Conseil d’Etat in corpore a pris la route de Rome lundi 4 mai 2015 pour assister à la cérémonie d’assermentation. Cette année, 32 nouveaux suisses dont huit ressortissants du canton du Valais vont rejoindre les 110 hommes de la Garde. Un millier de Valaisans sont attendus dans la Ville éternelle pour l’occasion. Cette cérémonie au Vatican figure parmi les festivités du jubilé des 200 ans de l’entrée du canton du Valais dans la Confédération. L’évêque du diocèse de Sion, Mgr Jean-Marie Lovey, invité par le président du Conseil d’Etat, fait partie de la délégation, de même que Mrg Joseph Roduit, abbé de Saint-Maurice. Le Valais, qui a fourni le plus grand nombre de gardes suisses depuis son entrée dans la Confédération, occupe actuellement la première place avec un contingent de seize gardes.

La Suisse au premier rang

Mercredi 6 mai, le service religieux sera célébré en l’Eglise Saint-Pierre à 7 heures et sera animé par les ensembles vocaux de Saint-Maurice et de Sion. La messe sera suivie par l’audience papale sur la place Saint-Pierre, puis par une réception officielle à l’Institut suisse de Rome, sur invitation de l’ambassadeur suisse auprès du Saint-Siège, le valaisan Pierre-Yves Fux. Cette cérémonie se déroulera en présence de l’ambassadeur de Suisse en Italie et de la délégation suisse, emmenée par le Conseiller fédéral Alain Berset. La prestation de serment aura lieu à 17.00 heures dans la cour Saint-Damase au Vatican.

Un nouveau drapeau

Les nouvelles recrues prêteront serment sur le nouveau drapeau de la Garde suisse qui a été inauguré et béni par le pape François. Parmi eux, Benjamin Croisier (Gimel, VD), Raphaël Guldimann (La Tour-de-Trême, FR), Lucas Ferera (Damvant, JU), François Fournier (Haute-Nendaz, VS), Romain Sahli (Ependes, FR), Régis Voirol, (Renens, VD), Cyrille Zuffrey (Chippis, VS) passeront devant Mgr Giovanni Angelo Becciu, Substitut de la Secrétairerie d’Etat et représentant du pape pour cette occasion. La date du 6 mai commémore la résistance de la Garde suisse lors du «Sac de Rome» en 1527. 147 des 189 gardes périrent en défendant le pape Clément VII contre les troupes impériales de Charles Quint. Leur résistance permit au pape de se réfugier au château Saint-Ange où il resta six mois avant de signer la capitulation avec le prince d’Orange et les chefs des troupes impériales.


Encadré:

Vous souhaitez vous engager dans la Garde suisse? Voici les conditions à remplir:

Il vous faut logiquement être catholique pratiquant et de nationalité suisse. Vous devrez avoir subi des examens médicaux en Suisse avant de vous soumettre à un examen supplémentaire «rigoureux» qui inclut des tests psychologiques. Votre réputation doit être irréprochable de même que votre état de santé. Sur le plan militaire, les candidats devront avoir achevé leur école de recrue avec succès pour pouvoir s’intégrer au mieux dans la garde pontificale. Le Vatican recherche également des têtes bien faites, le niveau de la maturité ou d’un apprentissage est donc exigé. Le devoir avant tout: le célibat est exigé à l’entrée dans la garde. Vous voulez vous marier? Vous devrez être âgé d’au moins 25 ans, comptabiliser 3 années de service, avoir le grade de caporal et vous engager enfin à servir trois années supplémentaires. Le Vatican souhaitant toujours bénéficier de «jeunes gardes motivés», l’âge d’admission est compris entre et 19 et 30 ans. (apic/com/bh)

 

Les gardes suisses en faction au Vatican
5 mai 2015 | 18:23
par Bernard Hallet
Partagez!