Avant son enlèvement, Soeur Gloria s'occupait d'un orphelinat à Karangasso | © Fides.org
International

Signe de vie de Soeur Gloria détenue depuis 4 ans au Mali

La religieuse franciscaine colombienne Gloria Narváez Argoti, 57 ans, enlevée en 2017, au Mali, a donné de ses nouvelles dans un message envoyé par la Croix-Rouge internationale à son frère Edgar.

Aide à l’Église en détresse (ACN) a pu consulter la note de 11 lignes datée du 3 février 2021, écrite à la main en espagnol en lettres capitales avec un stylo à bille bleu. La famille a reçu la lettre en mai.

«J’adresse à tous mes salutations les plus chaleureuses. Que le bon Dieu les bénisse et leur accorde la santé. J’ai été prisonnière pendant quatre ans, et maintenant je suis avec un nouveau groupe», peut-on lire dans la note. Sœur Gloria identifie le groupe terroriste qui la retient actuellement en otage comme le GSIM, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans. Il s’agit d’une formation appartenant à une alliance djihadiste active au Sahel et liée à Al-Qaïda.

«Elle va bien»

Son frère Edgar Narvaez a déclaré à l’ACN que la libération, en octobre dernier, de sa codétenue, la médecin française Sophie Petronin, avait beaucoup affecté Sœur Gloria : «Leur séparation a causé de grandes difficultés psychologiques et mentales à ma sœur, car elles avaient partagé quatre ans d’amitié». «Petit à petit, elle s’est rétablie mentalement. Physiquement, elle est épuisée, très mince, le visage tanné par le soleil et le climat de la région du Mali, mais Dieu merci, elle va bien. Elle est très forte», a ajouté son frère.  

En juin, une mission internationale dirigée par la Colombie, envoyée en Afrique dans le but d’obtenir sa libération, a été suspendue à la suite du coup d’État au Mali. (cath.ch/com/mp)

Avant son enlèvement, Soeur Gloria s'occupait d'un orphelinat à Karangasso | © Fides.org
9 juillet 2021 | 16:52
par Maurice Page
Partagez!