Suisse

Sion: la place Sous-le-Scex offre une vitrine sur 7000 ans d’histoire

Réaménagée, la place Sous-le-Scex à Sion est ouverte au public. Inauguré le 16 septembre 2020, ce nouvel espace végétalisé a été créé sur un site archéologique vieux de 7000 ans. L’aménagement met en relief l’emplacement d’origine d’une église funéraire paléochrétienne et de plusieurs tombes.

Situé près du centre historique de Sion, au sud de la colline de Valère, ce nouveau parc public offre un lieu à l’écart de l’agitation urbaine, tout en promouvant sept millénaires de patrimoine enfoui de la capitale valaisanne. L’évolution de cette «sépulture» s’étend des environs de 5000 avant J.-C. jusqu’à l’émergence des quartiers des Tanneries et de la Lombardie aux 14e et 15e siècles.

«Le site archéologique de Sous-le-Scex a acquis une renommée internationale et compte parmi les sites majeurs de l’arc alpin», précise le service culturel valaisan sur son site internet. «Il constitue une référence incontournable pour comprendre l’évolution de la population sédunoise et valaisanne, toutes périodes confondues. Le point d’orgue des recherches, qui se sont échelonnées sur une quarantaine d’années, a été la découverte en 1984 d’une église funéraire paléochrétienne du 5e siècle, parmi les mieux conservées d’Europe».

Plaques tombales et bancs en forme de fleurs

Utilisées à plusieurs reprises dans le temps, quelque 500 tombes ont été retrouvées, sur 8 mètres de profondeur. Elles sont actuellement conservées au Musée d’histoire du Valais. Au début des années 2000, un concours d’architecture à proposer de marquer au sol l’emprise de l’église funéraire sur un lieu de rencontre et de disperser sur le site des plaques métalliques marquant la présence de tombes.

Pour accéder au site, une promenade pavée et des marches d’escalier ont été installées, et pour que le public puisse s’approprier l’espace, des bancs en forme de fleurs ont été disposés autour de la place. (cath.ch/com/gr)

Sous-le-Scex à Sion : le site (ici en 2016) fait ressortir le plan basilical de l'église funéraire datant du 5e siècle | © Wikimedia Commons – Pymouss
21 septembre 2020 | 11:47
par Grégory Roth
Partagez!