L'Eglise orthodoxe russe a un programme de construction de 200 églises (Photo d'illustration: Christiaan Triebert/Flickr/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC 2.0</a>)
International
L'Eglise orthodoxe russe a un programme de construction de 200 églises (Photo d'illustration: Christiaan Triebert/Flickr/CC BY-NC 2.0)

La société russe est devenue davantage anticléricale en 2015

28.04.2016 par Jacques Berset

La construction de dizaines d’églises orthodoxes ces dernières années dans la capitale russe suscite des réactions contrastées. Selon une analyse du centre d’études Sova, à Moscou, la société russe est devenue davantage anticléricale en 2015.

Cette tendance, certes minoritaire, s’est développée notamment en raison des conflits provoqués par des constructions d’églises qui ne respectent pas toujours les prescriptions légales. A cela s’ajoute la rhétorique jugée “conservatrice”, “antilibérale” et “antioccidentale” de l’Eglise orthodoxe russe.

Une Eglise trop alignée sur les positions “impériales” de Vladimir Poutine

Une partie du public russe considère que l’Eglise orthodoxe, spécialement depuis le début 2012, est trop alignée politiquement sur les positions “impériales” de Vladimir Poutine. Les positions cléricales “antimodernistes”, selon Sova, contribuent à la polarisation de la société.

Alexander Verkhovsky, directeur de Sova (*), a déclaré au journal The Moscow Times que le mécontentement croissant de la société envers l’Eglise orthodoxe remonte en fait à l’année 2011, quand cette dernière a apporté un soutien marqué au gouvernement alors que se déroulaient des manifestations anti-Kremlin. “Cela ne signifie pas encore que nous ayons un mouvement anti-Eglise, mais de telles tendances se développent”, précise-t-il.

Ces dernières années, des manifestations ont eu lieu à Moscou et dans des dizaines de régions de la Fédération de Russie contre la construction de nouvelles églises. Dans plusieurs districts de Moscou, des résidents sont allés devant les tribunaux pour faire cesser les travaux, comme dans le cas de la construction d’une chapelle dans le parc Torfianka, dans le nord de Moscou, alors que la loi interdit de construire dans les parcs publics.

Alors que Moscou est une ville multiconfessionnelle, les autres confessions et communautés religieuses (catholiques, luthériens, juifs, musulmans, etc.) n’ont pas accès aux facilités octroyées par les autorités pour la construction de nouveaux lieux de culte.

Le programme de construction de 200 nouvelles églises orthodoxes à Moscou, où “1’000 temples ont été détruits durant le régime soviétique”, selon le leader du mouvement pour l’édification de nouvelles églises orthodoxes, avait été annoncé par le patriarche Cyrille de Moscou à l’été 2010.

“Changer le paysage religieux de la Russie”

Le chef de l’Eglise orthodoxe russe soulignait la nécessité de construire dans la capitale russe au minimum 200 nouvelles églises, destinées à “changer le paysage religieux de la Russie”. Le nombre d’églises et de chapelles orthodoxes à Moscou est passé de 837 en 2010 à 1’056, déclarait le patriarche Cyrille à l’Assemblée diocésaine de la ville, le 20 décembre 2014.

A l’époque, la construction de nouvelles églises était prévue sur 172 sites, 20 avaient été réalisées en 2014. Des dizaines d’autres sont en construction ou en cours d’obtention des autorisations administratives.

Il faut des “églises de proximité”

Il faut absolument des “églises de proximité”, explique le métropolite Marc de Riazan et de Mikhaïlovsk dans l’émission du métropolite Hilarion de Volokolamsk “L’Eglise et le monde”, animée par le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, sur la chaîne Rossia 24.

Parlant du programme de construction d’églises orthodoxes, en cours de réalisation dans la capitale russe, le métropolite Marc a souligné qu’il s’agissait de bâtir une église dans chaque quartier, afin que les gens n’aient plus besoin de se presser dans le métro ni de parcourir de longues distances pour aller à l’église.

C’est le patriarche Cyrille qui décide

Construit-on aujourd’hui des églises comme durant les siècles passés? “L’église du XXIe siècle allie tradition et modernité, c’est pourquoi il est essentiel de garder la mesure en tout”, a constaté le métropolite Marc, président de la direction de la Fondation de soutien à la construction d’églises à Moscou.

“S’agissant de formes innovantes, nous présentons les projets à Sa Sainteté le Patriarche, a-t-il poursuivi, et c’est lui qui prend la décision, car il est l’évêque de Moscou et c’est à lui de décider quelles églises peuvent convenir à la cité de Moscou”. (cath.ch-apic/mospat/mostimes/be)

(*) Le centre d’études Sova s’intéresse en priorité aux questions de tolérance religieuse, de nationalisme et de xénophobie dans la Russie contemporaine.


La révolution bolchévique de 1917 a marqué pour l’Eglise catholique minoritaire, le début d’un long calvaire. | © Keystone/ Coll. Granger

Révolution d’octobre: l’Eglise catholique russe dans la tourmente

La cathédrale luthérienne Saints Pierre et Paul de Moscou (DR)

La cathédrale Saints Pierre et Paul de Moscou restituée aux luthériens

Actualités ›