Sommet sur la protection des mineurs: la réponse doit être globale, affirme le Père Zollner

La Rencontre sur la protection des mineurs dans l’Eglise, qui se tiendra du 21 au 24 février 2019, a été organisée à des fins «éducatives et pastorales», a expliqué le Père Hans Zollner, membre de la Commission pontificale pour la protection des mineurs, lors d’une conférence de presse à Rome le 12 février.

Le premier jour devra mettre en lumière le rôle pastoral, spirituel et juridique de l’évêque, a expliqué le prêtre allemand, également psychologue et psychothérapeute. La seconde journée sera dédiée à la chaîne de responsabilité: actuellement, les 5100 évêques du monde ne rendent de comptes qu’au pape, ce qui est ingérable selon lui. Les évêques réfléchiront donc aux structures et aux procédures à mettre en place pour remédier à ce problème.

Le troisième jour, les participants étudieront la «question systémique» déjà évoquée par le pape François dans sa lettre aux évêques chiliens et dans sa Lettre au peuple de Dieu du 20 août 2018. Confrontés à la douleur des «frères blessés», les chrétiens doivent y répondre de manière globale, avait estimé l’évêque de Rome. Qui appelait l’ensemble des chrétiens à une conversion personnelle et communautaire.

La loi ne suffit pas

Beaucoup pensent que de nouvelles lois mettraient un terme aux abus, a encore confié le Père Zollner. Mais le cadre canonique, pourtant renforcé par le pape Benoît XVI, «ne suffit pas». Il s’agit de susciter un véritable changement d’attitude dans toute l’Eglise. Les participants se pencheront sur cette question lors des ateliers en groupes linguistiques.

«Si nous obtenons des résultats sur le plan systémique, cela aura des répercussions sur toutes les formes de violence, y compris celles faites aux femmes», a estimé le jésuite de 52 ans. Toutefois, cette réunion se concentrera exclusivement sur les agressions commises contre des enfants. «Ce sont les plus vulnérables et ils ne disposent d’aucune voix», a-t-il insisté.

180 participants

Ce sommet se déroulera dans la nouvelle Salle du Synode au Vatican. Il comprendra des sessions plénières, des groupes de travail, des moments de prière en commun ainsi que des témoignages, une liturgie pénitentielle et une célébration eucharistique finale, le 24 février. Quelque 180 personnes sont attendues. Parmi elles, les présidents des conférences épiscopales, mais également les chefs des Eglises orientales, des représentants des congrégations religieuses et des représentants de la Curie romaine.

Le pape François sera présent à chaque réunion du sommet. La modération des séances plénières a été confiée au père jésuite Federico Lombardi, ancien directeur du Bureau de presse du Saint-Siège. (cath.ch/imedia/ah/cmc)

Père Hans Zollner, membre de la Commission pontificale pour la protection des mineurs | © ccpblog.unigre.it
12 février 2019 | 15:44
par Maurice Page
Partagez!