Le chanoine de St-Maurice Marius Pasquier (1918-2017) a voué sa vie à la musique sacrée (photo Abbaye de St-Maurice)
Suisse
Le chanoine de St-Maurice Marius Pasquier (1918-2017) a voué sa vie à la musique sacrée (photo Abbaye de St-Maurice)

St-Maurice: Décès du chanoine Marius Pasquier

20.02.2017 par Maurice Page

Le chanoine Marius Pasquier est décédé le 20 février 2017, à St-Maurice, à l’âge de 98 ans. Le religieux a été un des principaux artisans du renouveau liturgique et musical en Suisse romande après le Concile Vatican II.

Né le 4 avril 1918 au Pâquier en Gruyère, le jeune Marius Pasquier est bercé par les musiques de l’Abbé Bovet. “En 1925 pour la première fois de ma vie, lors d’un séjour à l’hôpital à Fribourg, j’ai entendu une musique enregistrée,” racontera-t-il beaucoup plus tard. En 1930, pour le jeune garçon, l’arrivée au Collège de St-Maurice qui disposait alors d’un chœur, d’une fanfare et d’un orchestre fut une révélation. La musique ne le quittera plus durant ses près de 80 ans de vie religieuse. Il fait sa profession religieuse en 1939 et est ordonné prêtre en 1943. Il étudie la musique avec le chanoine Louis Broquet, puis à l’institut de Ribaupierre à Lausanne auprès d’Aloys Fornerod et Emile de Ribaupierre.

Une vie pour la musique sacrée

Marius Pasquier a consacré sa vie à la liturgie et à la musique. Il fut violoniste, pédagogue musical, directeur de chœur et d’orchestre et compositeur. Il consacra de nombreuses années à l’enseignement au Collège de l’Abbaye. Il est à la source du renouveau de la musique liturgique après le concile Vatican II.

Ancré dans la tradition musicale romande par ses origines gruyériennes et dans le répertoire grégorien par son appartenance à l’Abbaye de St-Maurice, Marius Pasquier a fortement contribué à enrichir le répertoire de la musique d’Eglise.

Maître de chapelle de 1944 à 1990, il fonde en 1963 l’Ensemble vocal de St-Maurice pour animer les messes radiodiffusées de l’Abbaye. Depuis 1965, il est l’un des piliers des Semaines romandes de musique et de liturgie, qui réunissent chaque été à St-Maurice de très nombreux chanteurs et directeurs de chœur. Le Groupe grégorien de Saint-Maurice est certainement le meilleur héritier de ses dernières années. Ses leçons de grégorien étaient de vraies méditations spirituelles. “Marius Pasquier est la conscience musicale de notre communauté”, dira de lui l’évêque-Abbé de St-Maurice, Mgr Henri Salina.

Un catalogue de plus de 120 œuvres musicales

Le catalogue de Marius Pasquier comprend plus de 120 œuvres dont plusieurs messes en latin et en français, ainsi que des motets. On lui doit entre autres la composition des hymnes et des refrains des psaumes pour le chant de l’office ainsi que les messes : “Louez le Seigneur”, “Joie de l’Espérance” et “O Christ ressuscité” ; messes chantées encore aujourd’hui en Suisse romande.
Pour les chœurs mixtes il a également créé des pièces liturgiques, de nombreux motets, comme : “Chantez au Seigneur”, “Etoile du Matin” et de la musique profane : “Complainte”.

Un homme doux et humble

L’ancien journaliste et producteur des messes radio, Raphaël Pasquier, se souvient de son petit cousin comme d’un homme doux qui dégageait la joie. “Tout gamin, je lui servais la messe lorsqu’il venait passer quelques jours de vacances dans son village natal du Pâquier. Il était plein d’humour et facétieux.”

D’une grande modestie, le chanoine Pasquier a su allier la grande tradition grégorienne à la musique en français en conservant toujours une profonde intériorité. Dans ces cours, il avait l’art de saisir l’esprit évangélique qui traversait les grandes compositions classiques, se souvient Raphaël Pasquier. Il laisse, un beau patrimoine qui mérite d’être connu. (cath.ch/com/mp)

La messe de sépulture sera célébrée en la basilique de Saint-Maurice le mercredi 22 février 2017 à 15h. Une veillée de prière (Office des défunts) aura lieu le mardi 21 février à 20h.

En 1988, pour l’émission Plein feu, le chanoine Maurice Pasquier, raconte l’histoire de l’Abbaye de St-Maurice et se raconte.


Traductions liturgiques: le pape François accorde davantage d'autonomie aux conférences épiscopales (© flickr/profcarlosCC BY-NC 2.0)

Motu proprio "Magnum Principium": le pape François recadre l'interprétation du cardinal Sarah

Les quatre fragments du livre que l'Abbaye de St-Maurice cherchent à identifier (Abbaye de St-Maurice)

Châsse de saint Maurice: Qui saura reconnaître "les petits papiers de l'apôtre"?

Actualités ›