Vatican

Les statistiques de l’Eglise montrent une forte augmentation des catholiques sur le continent africain

Les statistiques sur l’évolution de l’Eglise catholique dans le monde ont été publiées par le Bureau central des statistiques de l’Eglise, le 6 avril 2017. Si le nombre de catholiques est globalement en hausse, ces données dévoilent en particulier une forte augmentation des catholiques sur le continent africain.

A l’occasion de la publication de l’annuaire pontifical 2017, le Saint-Siège a publié l’Annuarium statisticum Ecclesiae donnant les chiffres de 2015. Cette année-là, le nombre de baptisés dans le monde a augmenté de 1%, pour atteindre près de 1,3 milliard. Une dynamique d’augmentation en partie due à l’Afrique, qui enregistre la plus forte augmentation, avec 19,4% de catholiques supplémentaires.

En Amérique, par comparaison, le nombre de catholiques a augmenté de 6,7%, et de 9,1% en Asie. En Europe en revanche, le nombre de catholique s’est stabilisé en valeur absolue à 222 millions en 2015, ce qui représente 800’000 de plus qu’en 2010. Mais l’évolution récente montre une baisse de 1,3 millions par rapport à 2014.

L’Afrique à contre-courant de l’Europe

L’Afrique confirme ainsi une tendance très favorable en entrant dans le classement des dix pays les plus peuplés de catholiques. Y figure désormais, à la 9e place, la République Démocratique du Congo (RDC) avec ses 43,2 millions de catholiques.

Avec 48 millions de baptisés, la France figure, elle, à la sixième place de ce classement, derrière le Brésil, 172 millions de baptisés, le Mexique, 110 millions, les Philippines, 83 millions, les Etats-Unis, 72 millions, et à égalité avec l’Italie, 48 millions.

Afrique: «zone géographique avec la plus haute potentialité»

Les séminaristes sont eux en très légère baisse. On en compte 116’843 en 2015. Le continent européen enregistre la plus forte diminution, avec près de 10% en cinq ans. Le document note toutefois que le continent africain fait encore exception: il est le seul à ne pas enregistrer de baisse.

Il «semble ne pas être touché pour le moment par la crise des vocations», indique la recension du Saint-Siège. L’Afrique représente ainsi «la zone géographique avec la plus haute potentialité», même si l’Asie compte le plus grand nombre de séminaristes, avec 34’741 futurs prêtres.

Les évêques encore majoritairement occidentaux

Les statistiques révèlent par ailleurs que l’Eglise compte 466’215 clercs, dont 5’304 évêques, 415’656 prêtres et 45’255 diacres. En 2015, 37% des évêques viennent d’Amérique, 31% viennent d’Europe, 15% d’Asie, 13% d’Afrique et 2,5% d’Océanie.

Le nombre de prêtres s’est stabilisé en 2015, interrompant ainsi la croissance opérée depuis l’année 2000. L’Afrique montre qu’elle évolue ici aussi à contre-courant, puisqu’elle affiche une augmentation de plus de 1.130 prêtres de 2000 à 2014. C’est la plus forte croissance, avant l’Amérique. L’Europe, elle, accuse une baisse de 2.502 prêtres sur la même période. (cath.ch/imedia/ah/gr)

Les statistiques de l’Eglise montre le très fort potentiel de l’Afrique pour les années à venir
7 avril 2017 | 08:40
par Grégory Roth
Partagez!