Steve Bannon veut travailler au renforcement de l'extrême droite en Europe (Photo:Gage Skidmore/Flickr/CC BY-SA 2.0)
International
Steve Bannon veut travailler au renforcement de l'extrême droite en Europe (Photo:Gage Skidmore/Flickr/CC BY-SA 2.0)

Steve Bannon et le cardinal Burke travaillent ensemble

18.09.2018 par Raphaël Zbinden

Steve Bannon, ancien conseiller du président Donald Trump et figure de l’extrême droite américaine, travaille pour l’institut Dignitatis Humanae, basé à Rome, rapporte mi-septembre 2018 l’agence Reuters. Le cardinal américain Raymond Burke est président du conseil d’administration de cet institut.

Steve Bannon a été engagé afin de contribuer à l’élaboration d’un cursus de formation et de récolter des fonds pour l’institut catholique conservateur. Le fondateur du site d’information d’extrême droite Breitbart News collabore depuis quatre ans avec Dignitatis Humanae, a indiqué Benjamin Harnwell, directeur de l’institut. Le cardinal Burke, connu comme un des principaux contradicteurs du pape François, a assuré que Steve Bannon jouerait un rôle majeur au sein de l’institut et qu’il était “impatient” de travailler avec lui. Dignitatis Humanae met selon lui en œuvre “de nombreux projets qui devraient contribuer de façon marquante à la défense de ce qu’on appelle la chrétienté”.

Soutien à l’extrême droite européenne

Steve Bannon a déclaré à Reuters qu’après les élections de mi-mandat du 6 novembre aux Etats-Unis, il allait consacrer la plus grande partie de son temps au renforcement de la fondation populiste “Le Mouvement” qu’il a lancé et dont le siège est à Bruxelles. Le but de la fondation est de soutenir les formations d’extrême droite en Europe.

Steve Bannon a été nommé conseiller stratégique par Donald Trump en novembre 2016. Il a été limogé en janvier 2017 mais reste un fidèle allié du président américain. (cath.ch/reut/rz)

 

 


Le cardinal Raymond Burke est l'un des auteurs des 'doutes' (Photo:John Briody/Flickr/CC BY-ND 2.0)

Le cardinal Burke a rencontré le ministre italien de l'Intérieur

Amoris laetitia provoque "une confusion grandissante“, selon le cardinal Burke (DR)

Dubia: le cardinal Burke persiste et signe

Actualités ›