Suisse

Suisse: Le Conseil national approuve un monitoring de la pauvreté

Caritas Suisse salue l’approbation par le Parlement d’un monitoring régulier de la pauvreté en Suisse, estimant qu’il s’agit là d’un pas important pour une politique efficace de lutte contre la pauvreté. Le Conseil national a approuvé le 2 juin 2020 l’introduction d’une telle mesure.

Le Conseil des Etats ayant transmis la même demande en septembre 2019, le Conseil fédéral est maintenant chargé de mettre en place un cycle de monitoring de cinq ans.

Plus de 600’000 personnes souffrent de la pauvreté en Suisse

Caritas se réjouit que les Chambres fédérales aient reconnu l’importance d’un suivi régulier de la pauvreté, qui constitue une base essentielle pour prévenir et combattre la pauvreté de manière efficace. Une analyse étayée de la pauvreté dans toutes ses dimensions est cependant indispensable si l’on veut prévenir la pauvreté et lutter contre elle avec efficacité, estime l’œuvre d’entraide catholique.

Selon la motion déposée au nom du groupe socialiste par la conseillère nationale argovienne Yvonne Feri, la lutte contre la pauvreté représente le plus grand défi social des décennies à venir. En Suisse, plus de 600’000 personnes sont pauvres, 600’000 autres vivent dans des conditions précaires juste au-dessus du seuil de pauvreté. La crise du coronavirus a encore aggravé la situation de ces derniers.

Programme national de prévention et de lutte contre la pauvreté  

Dans le cadre du Programme national de prévention et de lutte contre la pauvreté  (2014-2018), la Confédération, les cantons, les villes, les communes et des organisations privées ont notamment développé un concept pour un monitoring national de la pauvreté. Au printemps 2018, le Conseil fédéral a décidé, pour des raisons que Caritas ne comprend pas, de renoncer à un monitoring régulier de la pauvreté et de réduire considérablement son engagement financier.

La Commission de la science, de l’éducation et de la culture (CSEC) du Conseil des Etats a repris la question dans une motion et invité le Conseil fédéral à mettre en place une telle mesure, et Conseil national ayant accepté cette motion, le mandat est définitivement transmis au Conseil fédéral.

Il n’existe pas en Suisse de suivi régulier de la pauvreté

Aux yeux de Caritas Suisse, une telle mesure est cruciale pour lutter efficacement contre la pauvreté. L’organisation se réjouit que les Chambres fédérales aient contraint le Conseil fédéral à la prendre en charge. Il n’existe pas actuellement en Suisse de suivi régulier qui recense de matière systématique et complète la situation de la pauvreté.

Une analyse étayée de la situation de la pauvreté et de son évolution permet d’établir des constats bien fondés sur les causes de la pauvreté, sur les groupes à risques et sur l’impact des mesures politiques. «Cela est plus important que jamais, surtout au vu de la crise actuelle et de l’augmentation attendue de la pauvreté en Suisse», affirme Caritas Suisse. (cath.ch/be)

La pauvreté en Suisse est souvent cachée | © Caritas Suisse
3 juin 2020 | 16:25
par Jacques Berset
Partagez!